ARABIE-SAOUDITE : Us et COUTUMES du Ramadan

[template id=”821″]

L’iftar, rupture quotidienne du jeûne dans une mosquée de Ryad.Le mois de jeûne et de prière a commencé jeudi dernier pour tous les musulmans du monde. En Arabie saoudite, gardienne des lieux saints de l’islam, des millions de fidèles se rendent à La Mecque à l’occasion du ramadan. Du fait de la guerre au Yémen, des menaces de groupes terroristes pèsent dans le royaume. C’est donc un ramadan sous haute tension.

 

Le ramadan est le mois du jeûne, un jeûne qui doit être respecté entre l’aube et le coucher du soleil. Autrement dit, interdiction pour les Saoudiens mais aussi pour les étrangers musulmans de boire ou de se sustenter. Il faut qu’ils attendent maghrib, la prière de 7 heures du soir, ensuite ils se retrouvent pour l’iftar, le repas qui marque la fin du jeûne. Il peut être pris en famille, entre amis, dans un lieu public ou dans les mosquées.

Débauche de nourriture

Ce repas est généralement composé de kabsa, le plat national à base de poulet ou de mouton, accompagné de riz. Sur la table, on trouve aussi des dattes et des pâtisseries à profusion. Pour arroser le tout, parce qu’il est important de bien s’hydrater, ils consomment du vinto. C’est une boisson non alcoolisée qui a la couleur mais vraiment pas le goût du vin rouge. Cela a plus le goût de grenadine.

Ils boivent aussi beaucoup de laban, du lait fermenté, ou encore du thé et du café, souvent à base de cardamone, une épice un peu amère. Il y a paradoxalement une débauche de nourriture qui contraste singulièrement avec l’abstinence observée dans la journée. Ce n’est effectivement pas le mois où l’on doit entamer un régime ou vouloir perdre des kilos superflus. A savoir aussi que lorsqu’on est invité, on doit obligatoirement rendre l’invitation dans les semaines suivantes. Cela fait partie de la tradition.

Ramadan au travail

Le ministère saoudien du Travail veille à ce que les sociétés respectent le nombre d’heures de travail : cinq heures dans le secteur public et six heures dans le secteur privé. Dans les entreprises, il faut savoir que les employés non-musulmans doivent aussi respecter le mois du jeûn. Ils n’ont pas le droit de boire, manger ou fumer sur leur lieu de travail. En cas de non-respect, ils peuvent perdre leur emploi et être expulsés du pays. Ne pas boire, c’est extrêmement difficile, d’autant qu’en ce moment, il fait très chaud – entre 50 et 58 degrès, même si les bureaux sont équipés de climatiseurs.

Un ramadan sous haute tension

Les autorités saoudiennes ont dû renforcer le dispositif de sécurité à proximité des mosquées mais aussi dans les villes saintes Medine, La Mecque. Ce sont des millions de pèlerins venus du monde entier qui vont effectuer l’omra (ou petit pèlerinage). Des agents ont même suivi des formations afin de palier toute éventualité ou situations d’urgence.

Le ministère de l’intérieur a doublé les effectifs de police. Quelque 17 000 forces de l’ordre sont affectées sur les sites. Des caméras ont été installées autour et à l’intérieur de la Grande mosquée. Le colportage et la mendicité sont interdits. Pour faciliter la circulation et éviter la congestion des axes routiers, les pèlerins ne sont pas autorisés à conduire leur véhicule dans la ville. Des points de stationnement ont été installés à l’entrée de la Mecque.

En cas d’accident, ou d’attentat, un dispositif a été mis en place pour que les victimes soient rapidement transportées par avion vers les hôpitaux. Les fidèles peuvent à présent prier pour que ce mois de ramadan se déroule sous les meilleurs auspices.

 

Source : RFI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.