mardi , octobre 16 2018
Accueil / Internationale / ATTENTAT DE BAMAKO : “Le Mali DEBOUT”, selon le président Ibrahim Boubacar Keïta

ATTENTAT DE BAMAKO : “Le Mali DEBOUT”, selon le président Ibrahim Boubacar Keïta

[template id=”821″]

Au lendemain de l’attentat meurtrier à Bamako, le président Ibrahim Boubacar Keïta s’est exprimé, déclarant que les Maliens restent debout malgré cette sanglante attaque. Le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est exprimé ce dimanche devant la presse à l’occasion de la Journée internationale des femmes à propos de l’attentat survenu à Bamako dans la nuit de vendredi à samedi qui a frappé l’établissement la Terrasse et coûté la vie à trois Maliens, un Français et un Belge.

Pas céder à la psychose

Depuis la mise en place de l’opération serval au mali, c’est la première fois qu’un attentat se produit à Bamako. Le Président malien a tenté de rassurer la population malienne dans un discours à l’occasion de la journée internationale de la femme : « Nous sommes debout, nous sommes sereins, nous ne sommes pas dans la peur, il n’y a pas de psychose, ils ont échoué et ils échoueront. Ils ne nous feront pas peur ! Nous disons non, non et non à cette forme qui n’a rien, absolument rien d’islamique. Et ceux qui ont osé le revendiquer, ils le payeront au plus cher ».

Le président va encore plus loin, en qualifiant les auteurs de l’attentat de personnes inhumaines : « Sont-ils des hommes, ceux-là qui mettent des cagoules pour commettre l’innommable, l’indicible ? Non, ce nom d’homme, je préfère le réserver à ceux qui le méritent. Ces lâches, en rampant comme des reptiles nocturnes, ont été cette fois-ci un peu trop loin. Que personne n’ait peur, c’est cela qu’ils recherchent. Le terrorisme, c’est ça. La terreur ? Non ! » Cet attentat démontre une fois de plus que le nord du Mali reste en proie à l’instabilité, deux ans après l’intervention militaire française, malgré la signature d’un accord de stabilisation à Alger dimanche 1er mars 2015. Tous les ressortissants français vivant à Bamako sont appelés à la prudence par l’ambassade de France dans la capitale malienne.

Source : Afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…