Barack Obama S’INGÈRE dans les élections de MI-MANDAT aux Etats-Unis

Rompant une tradition depuis longtemps établie aux USA, voulant que l’ancien Président ne commente pas publiquement la politique de son successeur, Barack Obama s’en est violemment pris à Donald Trump lors d’une conférence devant des étudiants, appelant les électeurs démocrates à se mobiliser. Il est des traditions que les dirigeants américains successifs ont toujours respectées. Par exemple le fait qu’un ex-Président n’a pas à s’ingérer dans le mandat de son successeur en commentant publiquement sa politique. Pourtant, cela n’a pas empêché Barack Obama de sortir de cette réserve lors d’un long discours prononcé devant les étudiants de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, où il s’est rendu pour accepter un prix.

Conspuant dans une longue diatribe le parti Républicain, ses idées et ses méthodes, Barack Obama a fait référence, pour justifier sa prise de parole, à la récente parution d’extraits d’un livre polémique sur la Maison-Blanche sous Donald Trump et à la tribune publiée anonymement dans les colonnes du New York Times, dressant un portrait catastrophique de la présidence Trump: «Un simple coup d’œil aux dernières informations devrait vous dire que ce moment est vraiment différent».

Il s’en est pris directement à l’actuel locataire de la Maison-Blanche, en évoquant notamment son refus de ne condamner que les violences de l’extrême droite lors des manifestations à Charlottesville, ayant également impliquées des électeurs d’extrême gauche: «Nous sommes censés combattre la discrimination. Et il est évident que nous devons nous dresser clairement et sans détour contre des sympathisants nazis. Comment cela peut-il être compliqué de dire que les nazis sont mauvais ?», s’est-il demandé.En conclusion, Barack Obama a appelé les électeurs démocrates à se mobiliser massivement lors des élections de mi-mandat, affirmant que «vous devez faire davantage que retweeter des hashtags, vous devez voter».  Réagissant au discours de son prédécesseur, Donald Trump a déclaré qu’il ne l’avait pas écouté jusqu’à la fin car… il s’était endormi. «Je l’ai regardé, mais je me suis endormi. J’ai trouvé qu’il  était très bon: très bon pour dormir», a-t-il déclaré, cité par le magazine The Hill. De plus, le Président américain a fustigé le bilan économique du pays durant le mandat de son prédécesseur, en déclarant qu’il était pire que lors de la Grande Dépression.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.