Candidat aux élections présidentielles de 2019: Samuel Sarr en visite chez le Khalif de Ndiassane

Après Touba où il a annoncé sa candidature à prochaine élection présidentielle, Samuel Sarr est venu à Ndiassane où il a aussi des relations particulières et très anciennes.

Aux prières recueillies au prés de son marabout Serigne Cheikh Saliou Mbacké et le Khalif Serigne Mountakha Bachir Mbacké, viennent donc s’ajouter celles du marabout de Ndiassane qui a en plus donné des conseils.

Profitant de sa sortie et de la présence des journalistes, il a donné des précisions sur ses relations avec Wade, Macky Sall, les raisons de son engagement et son programme.

Libéral par conviction, il se dit « wadiste à vie » et disciple du Pape du Sopi pour plusieurs raisons : militant de la première heure faisant partie de la « jeunesse malsaine » dont parlait le Président Abdou Diouf en 1988, celle qui a brûlé des pneus et fait la prison pour Wade, il ne trahira donc jamais comme  ces « déchets du PDS » (selon ses propres termes) avec à leur tête le pire  des 1er ministres de Wade, en l’occurrence Souleymane Ndéné Ndiaye.

Reconnaissant une certaine amitié avec Macky Sall qu’il a soutenu et défendu quand il le fallait, mais plus particulièrement avec son épouse Marième Faye Sall, il dément toute connivence avec ce dernier. L’ayant connu en 1990 au sein du PDS, il est son grand frère comme lui il l’est pour Karim Wade.

D’ailleurs, c’est parce qu’il a trahi les espoirs placés en lui, en commençant par l’emprisonnement du fils de celui qui les a formés et promus et qui ne peut plus se présenter, qu’il s’est engagé pour sortir le Sénégal du gouffre dans lequel Macky Sall l’a plongé : un entourage médiocre, un gouvernement d’incompétents, incapable de satisfaire les besoins élémentaires comme l’eau, des scandales et un favoritisme à un niveau jamais atteint etc.…

 Ainsi, avec de nombreux chefs de partis et mouvements associatifs, des femmes et jeunes déterminés, le réseau des informels de Wade écarté par Macky, il propose avec le MOUVEMENT 2019 un programme alternatif qui met en avant l’économie, l’agriculture, une justice  équitable, l’éducation, la santé et le culte du civisme chez les jeunes.

Avertissant Macky Sall qui aurait du selon lui  se retirer comme François Hollande (ils ont en commun l’échec), il lance que la fabrication de faux résultats qui le feraient passer au 1er tour avec 56%  ne peut pas prospérer car il est réellement à 30%  et les gens seront vigilants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.