mercredi , septembre 19 2018
Accueil / Internationale / CARNAGE EN TUNISIE : 22 morts, dont 20 touristes, et 42 blessés, selon un nouveau BILAN OFFICIEL du ministère de l’Intérieur

CARNAGE EN TUNISIE : 22 morts, dont 20 touristes, et 42 blessés, selon un nouveau BILAN OFFICIEL du ministère de l’Intérieur

[template id=”821″]

Au moins trois hommes armés de kalachnikovs ont attaqué le musée du Bardo à Tunis. Dix-neuf personnes ont été tuées, dont dix-sept touristes étrangers.

16 h 15. “Cette opération lâche vise en premier lieu l’économie tunisienne”, estime le Premier ministre tunisien Habib Essid. “Le peuple tunisien doit se rassembler, s’unir, car la guerre contre le terrorisme va prendre du temps”, ajoute-t-il.

15 h 50. Le Premier ministre annonce 19 morts, dont 17 touristes. Parmi les victimes, des touristes polonais, italiens, allemands et espagnols. Il indique que les assaillants, vêtus selon lui d’uniformes militaires, avaient ouvert le feu sur les touristes alors que ces derniers descendaient de leurs bus puis les avaient pourchassés à l’intérieur. Il n’a pas évoqué de tentative de prise d’otages. Par ailleurs, le ministre de la Santé, Saïd Aïdi, a indiqué à la presse que 38 personnes avaient été blessées, notamment des ressortissants de France, d’Afrique du Sud, de Pologne, d’Italie et du Japon.

15 h 42. Les forces de l’ordre quittent l’intérieur du musée du Bardo sous les applaudissements des Tunisiens présents.

15 h 30. La Tunisie doit faire face depuis plusieurs mois à la montée de groupes islamistes. Liée au réseau Al-Qaïda, la Phalange Okba Ibn Nafaâ est considérée comme le principal groupe djihadiste de Tunisie, actif dans la région du mont Chaambi, à la frontière avec l’Algérie. De 2 000 à 3 000 Tunisiens combattraient par ailleurs dans les rangs des djihadistes à l’étranger, en Syrie, en Irak et en Libye. Cinq cents autres djihadistes tunisiens sont pour leur part rentrés au pays, selon la police, et sont considérés comme l’une des plus grandes menaces pour la sécurité de la Tunisie. Des Tunisiens combattant avec le groupe État islamique (EI), très actif en Syrie et en Irak, ont par ailleurs menacé leur patrie ces derniers mois.

15 h 28. Les forces tunisiennes ont libéré la totalité des otages, et l’opération de sauvetage au musée du Bardo est terminée, annonce un responsable tunisien.

15 h 22. Le parti islamiste Ennahda se dit “horrifié par cette attaque et condamne fermement tous les actes de violence contre la Tunisie et ses visiteurs”.

15 h 11. Deux terroristes ont été tués, annoncent les autorités tunisiennes. Un policier a également trouvé la mort pendant l’opération. Selon le ministère, huit personnes, dont sept touristes étrangers, ont été tuées dans l’attaque. Mais le bilan pourrait être beaucoup plus lourd.

15 h 9. Aucune mesure de sécurité supplémentaire n’a été demandée par l’ambassade de France à Tunis, avenue Bourguiba. Le bâtiment est lourdement surveillé et sécurisé depuis 2012, à la suite de l’attaque de l’ambassade des États-Unis le 14 septembre 2012. Puis des événements de Charlie Hebdo (les manifestations de juin 2013 à la suite des caricatures).

15 h 5. La télévision nationale tunisienne montre des otages en train de s’échapper en direct du musée du Bardo, les journalistes sur place expliquent que l’assaut est lancé par les forces de l’ordre. Selon un policier, 150 hommes mènent l’assaut.

 

<iframe width=”600″ height=”400″ src=”https://www.youtube.com/embed/yPUCpf_qqls” frameborder=”0″ allowfullscreen></iframe>

 

Source : lepoint.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…