Célébration de la Journée internationale de la femme rurale à Thies

Journée internationale de la femme rurale à Thies

Le lieu choisi pour la célébration de la  journée internationale de la femme rurale à Thiès,  ne l’a pas été au hasard.

En effet, selon Abdou Rahim Sall de  l’ONG allemande HILFE FUR AFRICA-WASSER FUR SENEGAL, ils sont venus dans le village de THIAFI YAYE pour encourager les femmes et montrer les réalisations à leur profit, notamment l’aménagement et la mise en valeur de terres pour un investissement global de 54 millions : un  château d’eau, un  puits, une plaque solaire, etc.….

Les « propriétaires terriens » étant ici les femmes, elles ne sont donc pas seulement autonomisées, elles sont « patronisées », car ce sont elles qui créent les emplois et sédentarisent les jeunes.

Il est alors heureux le chef de village, l’imam et le responsable des jeunes  Abdoulaye Thiaw ne soient pas jaloux, mais plutôt fiers de leurs épouses et mères.

Dans le fond, il s’agit ici de mettre en œuvre une vision, un projet de société qui part du « baye doundé » (cultiver pour se nourrir) à la commercialisation des produits, dans une agriculture de rente pour faire des profits et satisfaire d’autres besoins.

En cela, l’ONG précitée travaille en étroite collaboration avec l’ONG GIPS WAR de madame  Julie Cissé, initiatrice du projet avec Marie Diouf du village, OXFAM, et  l’ONG ONE CAMPAGNE représentée par l’ingénieur agronome Serigne Tako Kandji qui fait la promotion de l’agriculture écologique et biologique en luttant contre la pauvreté.

Ce dernier aspect est d’ailleurs in fine, l’objectif recherché, en permettant de cultiver sur un hectare, avec des techniques aussi modernes que le  goute à goute, des légumes (carottes, salade, tomates etc.), parce que le développement commence par la sécurité alimentaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.