CÉRÉMONIE SARGAL IRAN NDAO: LE DISCOURS DU PRÉDICATEUR

Les hommes de Dieu, ou tout simplement les imams, conférenciers, et responsables de confrérie, ont avec les hommes politiques beaucoup de points en commun.

On peut en citer quelques uns : la prise de décisions qui engagent un grand nombre d’hommes et de femmes, la stabilité et la paix sociales dont ils sont garants, en plus d’être les références en toutes choses, les « parfaits » modèles.

C’est pour cela qu’il est bon d’honorer, pour les citer en exemple, ceux qui semblent incarner au mieux les vertus à promouvoir.

En quoi la vedette du jour, Ibrahima Badiane dit Iran NDAO mérite t-il ce « sargal » où justement des célébrités coutumières, religieuses politiques se sont côtoyées pendant des heures?

Pour ceux qui le connaissent et pour les initiateurs de cette journée Mod diop et Grand Serigne, cet ancien talibé issu des daaras de El hadji Mlick Sy, ne serait-ce que pour sa notoriété nationale et internationale acquise grâce à sa persévérance, son savoir immense, ses qualités d’orateur, le mériterait amplement ; mais il y a en plus une générosité insoupçonnée dont il a levé quelques pans dans son discours.

Cette cérémonie, pour tous les invités, à ressemblé en tout à son parrain : tout part du Prophète Mohamed et revient à Lui, en passant par ses dignes serviteurs que sont Khadimou Rassoul et El Hadji Malick.

Ces deux ont, de par leur poèmes, ramené l’auditoire à la voie du soufisme, basée sur l’endurance, le pardon, la recherche perpétuelle de la paix et de la satisfaction du Seigneur !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.