Cheikh Niass parlant de son père : « L’incompris d’hier est devenu compris !»

Cheikh Niass revient sur la vie dimension multidimensionnelle  de son père. En parlant de son défunt père Sidy Lamine, son fils, Cheikh remonte aux temps immémoriaux, des premières heures de l’Islam où le prophète a du faire face à toutes formes d’agressivité  pour le triomphe de la religion, même dans le chemin de l’Exil. Un parallèle qu’il convient   de faire avec philosophie, lorsque déclare que «  Sidy lamine Niass est l’incompris devenu compris » ,au vu de sa trajectoire mouvementé  et ses batailles pour ses idéaux et pour lesquels, son défunt père a donné des coups, mais en avait reçu. Sidy Lamine était un vrai homme de Dieu. Il était certes un mortel passible de commettre des péchés  mais au regard de sa vie spirituellement, riche ne pouvait commettre le commun de ses coreligionnaires.  En revisitant le parcours atypique veut faire connaitre, le destin prophétique de son père en relatant  la vie et l’œuvre d’homme de synthèse, multidimensionnel, du combattant des libertés confisquées et de la démocratie. En définitive e,il a énoncé des arguments qui soutiennent et corroborent  la douloureuse perception du philosophe de  «  l’étranger dans son propre pays ». Les controverses   de l’enterrement t de son père au  cimetière de Yoff où sont enterrés  ses enfants et    pour Dakar, la ville qui par reconnaissance et devoir de mémoire lui avait tout  donné. Cependant, Cheikh Niass n’a pas voulu commenter  la rumeur qui se répand actuellement  sur  la place publique d’un « éventuel  fils aîné »autre que lui.  Cheikh Niass dit  porter  encore  le deuil ,estimant  qu’il  était prématuré pour lui , de débattre de cette question , mais promet  d’apporter  plus tard plus tard, des précisions.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.