Chronique de la semaine: Oustaz Diaw tacle les Imams et les Oulémas “Politiciens”

Certains imams, oulémas, prédicateurs et chefs religieux, sont connus pour leur franchise, indépendance vis-à-vis des régimes et gouvernements qui se sont succédé de 1960 à nos jours. Point besoin de les citer ! On ne peut pas malheureusement le dire de tous.

C’est en somme le résumé du discours d’Ouztaz Diaw. Déçu par certains comportements et discours, il est loin d’avoir tort en refusant de se retrouver dans le propos suivant : « tous les imams et oulémas sont derrière Macky Sall » ! Lesquels ?

Pertinente question ! Il lance donc à ceux qui le disent un avertissement appuyé, car ils se servent de la religion en la desservant, et dangereusement même.

Si nous sommes, dit-il, dans un pays majoritairement composé musulmans, il est  plus sage de se conformer et de s’en tenir aux recommandations de Dieu et de son prophète Mohamed PSL uniquement. 

Pour Ouztaz Diaw, il y a une nette déviance des chemins tracés par Cheikh Ahmadou BAMBA, El hadji Malick, Limamoulaye etc…

S’appuyant toujours sur le Coran et la Sunna, il nous apprend que seuls 2 responsables peuvent causer le malheur d’un pays : les politiques et les religieux !

Pour avoir la paix, il rappelle donc à tous le jour du jugement dernier et demande de ne pas utiliser le Coran pour le plaisir d’un homme politique, car ils sont tous appelés à quitter le pouvoir.

S’il se prononce ainsi aujourd’hui, s’érige en bouclier, il se fonde sur les recommandations divines et par devoir.

Devrait-il dire qu’il n’y a pas de problèmes devant la faim, les maladies des populations et des discours comme celui-ci, engageant injustement les gens ?

N’étant ni pour, ni contre aucun pouvoir ou homme politique, Ouztaz Diaw demande simplement de faire attention au pouvoir de l’argent qui pousse à certains discours outrageux et de dissocier l’islam de la politique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.