Communique de Presse : ARTICLE 19 Sénégal/Afrique de l’Ouest regrette la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène – et demande une enquête indépendante et diligente

 L’usage excessif de la force contre les manifestants menace l’exercice des libertés publiques au Sénégal

ARTICLE 19 Sénégal/Afrique de l’Ouest regrette la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène survenue lors des affrontements entre étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint Louis et les forces de l’ordre. Une vingtaine de personnes dont des forces de l’ordre ont été blessées au cours de ces affrontements qui ont fait suite à la manifestation des étudiants liée au paiement tardif des bourses et des conditions de travail.

ARTICLE 19 est préoccupé par la récurrence des violations du droit à la manifestation et l’usage excessif de la force contre les manifestants au Sénégal. Les forces de l’ordre, garantes de la sécurité des personnes et des biens doivent mener leur mission dans le respect des droits garantis par la constitution et les normes internationales, tout en s’abstenant de tout usage disproportionné de la force contre les manifestants et en se conformant pleinement aux normes internationales relatives à l’utilisation de la force et des armes à feux[1].

«Le gouvernement du Sénégal doit tout mettre en œuvre pour que les auteurs de la mort tragique de Fallou Sène soient poursuivis et traduits en justice et que l’enquête annoncée soit menée dans la transparence et la diligence afin que les responsabilités soient situées» déclare Fatou Jagne Senghor, Directrice Régionale de ARTICLE 19 Sénégal/Afrique de l’ouest.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.