dimanche , octobre 21 2018
Accueil / A la une / Contribution: DIPLOMATIE ÉCONOMIQUE DE LA CHINE EN AFRIQUE ET AU SÉNÉGAL EN PARTICULIER

Contribution: DIPLOMATIE ÉCONOMIQUE DE LA CHINE EN AFRIQUE ET AU SÉNÉGAL EN PARTICULIER

Cela fait près de vingt ans que la Chine mise sur l’Afrique. Elle a commencé à se tourner vers le continent au début des années 2000. Selon le cabinet McKinsey, plus de 10 000 entreprises chinoises seraient actives aujourd’hui en Afrique et les échanges entre la Chine et l’Afrique auraient augmenté de 20 % chaque année depuis. La Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial de l’Afrique, dépassant les anciennes puissances coloniales.

Aujourd’hui encore, l’Afrique est intégrée au principal projet économique chinois : les Nouvelles routes de la soie, dont le président Xi Jinping va faire la promotion lors de cette tournée africaine. Un projet fourre-tout lancé en mai 2017, censé renforcer les échanges de la Chine avec l’Europe et l’Asie. Et l’Afrique y a sa place.
L’Afrique reste donc plus que jamais au cœur de la politique économique chinoise. Mais si la Chine prête beaucoup, elle investit très peu : trois à quatre milliards de dollars d’investissements par an, pour tout le continent. Alors que depuis vingt ans, la Chine a déversé plus de 140 milliards de dollars sous forme de prêts, selon l’agence Ecofin. Des prêts conditionnés à l’obtention de marchés pour ses entreprises, soit une pratique que les pays occidentaux de l’OCDE ont abandonnée.
L’antithèse de la Chine en Afrique  qu’on peut en tirer ..

« C’est un système qui est totalement défavorable aux capitales africaines dans leur grande majorité, juge Xavier Aurégan, chercheur auprès de l’Institut français de géopolitique. Si la Chine gagne des contrats, mais que, dans le même temps, elle n’investit pas ou très peu, c’est du gagnant-gagnant, mais pour la Chine ! Evidemment, les pays africains vont pouvoir développer leur territoire à travers ces infrastructures de communication, mais encore faut-il que ces infrastructures soient pérennisées dans le temps, qu’elles soient entretenues, que le matériel ne vieillisse pas trop vite… »

Les investissements directs non financiers de la Chine au Sénégal ont dépassé les 66 millions de dollars sur les huit premiers mois de l’année 2017. Ce montant enregistré à fin août est déjà supérieur à la totalité des investissements directs non financiers de l’année 2016.
Depuis la reprise des relations diplomatiques entre Pékin et Dakar en 2005, la coopération sino-sénégalaise ne cesse de se confirmer, notamment sur le plan économique. D’après l’ambassadeur de la République populaire de Chine en poste à Dakar, Zhang Xun, les investissements directs non financiers de son pays au Sénégal ont dépassé les 66 millions de dollars, soit environ 33 milliards de francs CFA à la fin d’août 2017.
«Aujourd’hui, le Sénégal se trouve en tête du développement des relations sino-africaines», a fait savoir le diplomate qui intervenait dans le cadre d’un séminaire sur la «Construction de la communauté de destin Chine-Afrique», organisé les 11 et 12 décembre à la Somone, une station balnéaire située à Mbour (80 km de Dakar). «Ce chiffre est déjà supérieur au total de l’année dernière, à savoir 45,09 millions de dollars, ce qui reflète l’importance de la coopération entre les deux pays», a précisé Zhang Xun.
En effet, les investissements directs non financiers chinois au cours des huit premiers mois de l’année 2017 portent entre autres sur les «travaux des forages multivillages», lancés en mars dernier, qui comprennent la construction de 181 systèmes d’approvisionnement en eau et la réhabilitation de 70 puits.
La réalisation de ce projet permettra, selon Zhang Xun, l’accès à l’eau potable à plus de deux millions de Sénégalais dans les régions intérieures et éloignées du pays. Le chef de la représentation chinoise au Sénégal a aussi indiqué que les investissements se poursuivent avec, en octobre dernier, un don de 2 000 décortiqueuses et moulins qui allégeront considérablement les charges des travaux dans les milieux ruraux et aideront à promouvoir la modernisation agricole.
Priorité au développement
D’après le diplomate chinois, la coopération entre les deux pays met un accent particulier sur le développement. «Dans sa coopération avec le Sénégal, la Chine garde à l’esprit le concept de développement donnant la primauté aux citoyens», a-t-il énoncé en expliquant que l’accent dans cette coopération est mis sur l’optimisation structurelle, le renforcement de la qualité et de l’efficacité et la montée en gamme de cette coopération. «Nous veillons à la transformation de cette coopération, du rôle principal du gouvernement en la priorité accordée aux investissements et financements par les entreprises, du commerce de marchandises en la coopération sur la capacité de production et le commerce de sous-traitance… », a ajouté Zhang Xun en affirmant que la Chine soutient activement les efforts du gouvernement sénégalais visant à mettre en œuvre le Plan Sénégal émergent.

Pour l’année 2018, plusieurs autres projets dans le cadre de la coopération sino-sénégalaise, sont déjà dans le pipe à l’instar de l’aménagement de l’esplanade du Musée des civilisations noires et l’élargissement de l’hôpital pour enfants de Diamniadio.

IEF FATOUMATA DIALLO /CEDS DAKAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…