Contribution: Thiesinfo refuse de collaborer dans …”l’illégalité, la fraude, l’ignorance” et leurs conséquences néfastes

Dans le monde du courtier analphabète…Et bonjour la guerre civile dans notre pays!

Et si chacun créait sa télé à travers les réseaux câblés! Vous n’imagineriez jamais encore la pagaille que cela va causer dans notre ville, dans notre pays…Nous avons refusé de le faire depuis plus de 10 ans durant.

Dans cette jungle du courtier, où les câblodistributeurs attribuent des fréquences à 150 000F le mois, et que les publicitaires se détournent des télés officielles pour signer des contrats avec vos “Ragot télé bidon” qui se créeront comme des petits pains, et les télés locales qui vont se créer par dizaines, conséquences: A quelques encablures des élections locales, chaque parti politique va surement sponsoriser sa télé: Cela mènera sans nulle doute vers ce que nous craignons le plus dans notre pays: LA GUERRE CIVILE. Et voilà pourquoi nos autorités ne laisseront pas faire ce système de “Jakarta” dans le monde du Mutimédia qui finira par tuer notre métier.

Pour répondre au courtier

Quelque soit le lieu où il évolue, Thiesinfo est l’organe que le courtier lui même a voulu récompenser…en lui attribuant un prix… Alors là, une seule question, Dites nous pourquoi, si ce n’est la qualité et le mérite qui en étaient les causes…quels ont été vos critère de choix, chers Messiers les débutants, votre leitmotiv de vouloir faire de Thiesinfo le meilleur site de Thies???. D’ailleurs l’administrateur a bien fait de refuser votre offre du fait que sans expérience et sans aucun galon dans ce métier, déjà vous vous attribuez ce droit…

Mais là n’est pas la question, il ne s’agit pas de dire que tel a un garage, tel autre, un immeuble mis en place avec des terrains volés à des tiers (Nous y reviendrons…si nécessaire), mais il s’agit tout simplement d’évoluer dans la légalité, d’installer en conformité avec les lois, un espace viable à tous, propice à toute sorte d’avancement, de collaboration …comme vous dites, etc…Mais, Thiesinfo refuse de collaborer dans …”l’illégalité, la fraude et l’ignorance” et leurs conséquences néfastes que cela entraîne et ira jusqu’au bout pour dénoncer l’existence de cette Télé Pirate PRESTIGE cette  “Ragot télé bidon” (Entendez RADIO TÉLÉVISION) qui diffuse illégalement sur nos écrans de télévision, des programmes sans au préalable acquérir une licence légale et ces câblodistributeurs, à la recherche du gain facile qui louent des fréquences à 150 000F le mois…

Signe: Le Précurseur

Devoir d’éclairage (ARTP)

S’il est vrai que le propre de l’homme est de vivre en société, il est alors obligé, pour vivre en harmonie avec cette même société, de se soumettre aux lois et règlements qui s’imposent à tous, la loi étant par nature impersonnelle.

Face au foisonnement de réseaux et sites internet à Thiès depuis un certain temps, Thiès Info, avec son expérience de dix ans et son statut de « plus ancien » dans le secteur, se sent un devoir d’éclairage par rapport à l’Agence de Régulation des Télécommunications et postes (ARTP) car, devant les intentions parfois équivoques ou même mercantiles de certains, il nous incombe de réaffirmer les nôtres : informer juste, éduquer, participer à notre manière au développement de la nation.

Nous commencerons donc par partager une partie de notre expérience, sans donner de leçons.

 De ce que nous savons, il faut retenir avant tout qu’en toute chose, l’ignorance est la pire des ennemies.

En effet, si le législateur nous dit que « nul n’est sensé ignorer la loi », Dieu Lui-même, selon un Hadiss Koudsi nous dit : « Connaissez-moi avant de m’adorer » (Ahrifouni khabla an tah bou douni).

Il ne s’agit pas de Dieu ici, mais de l’Agence de Régulation des Télécommunications et postes (ARTP).

Dans l’exposé des motifs conduisant à sa création, on peut lire ceci :

« Jusqu’à une époque récente, le marché des télécommunications de l’essentiel des pays d’Afrique était sous monopole. Avec le vent de la libéralisation, ces Etats ont procédé à une ouverture progressive de ce secteur à la concurrence.  L’(UEMOA) et la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont décidé d’harmoniser les cadres législatifs et règlementaires nationaux pour tenir compte des mutations en cours et de la nécessité de mettre en

place des marchés communs sous régionaux dynamiques et compétitifs ».

Ceci voulant dire que le Sénégal lui-même se soumettant aux lois internationales, les mêmes contraintes s’imposent au citoyen à l’intérieur de son pays ; nous nous proposons de vous en livrer quelques unes.

Dans le Journal Officiel N° 6576 du lundi 14 mars 2011 loi n° 2011-01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications il est dit :  « Le Sénégal, à l’instar des autres États membres de l’UEMOA et de la CEDEAO, doit transposer ces dispositions communautaires dans sa législation nationale.

Dans l’Article 3, il est dit qu’ « Au sens de la présente loi, on entend

Par Activités de télécommunications « les Activités consistant en

a)L’établissement et/ou l’exploitation de réseaux et services de communications électroniques;

b) La fabrication, l’importation, l’exportation, la publicité, la vente, l’utilisation et l’installation d’équipements de télécommunications ».

Il nous faut donc, avant d’exercer, obtenir l’ « Attribution d’une bande de fréquences » et pour cela commencer par une « inscription dans le Tableau d’attribution des bandes de fréquences, d’une bande de fréquences déterminée, aux fins de son utilisation par un ou plusieurs services de radiocommunication de terre ou spatiale, ou par le service de radioastronomie, dans des conditions spécifiées. ».

Il faut  comprendre par  Autorisation  « l’acte administratif (licence, convention de concession, ou autorisation générale) qui confère à une entreprise un ensemble de droits et d’obligations spécifiques, en vertu desquels cette entreprise est fondée à établir, exploiter des réseaux ou fournir des services de télécommunications ».

Puisque notre intention était juste de communiquer (c’est notre vocation première) sur l’importance de la connaissance et la délicatesse du secteur de l’information, nous conclurons par cette maxime wolof destinée aux citoyens et partenaires : « niax gu wow di na lak gu tooy » (ce sont les herbes sèches qui brûlent les humides).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.