CONTRUBITION : Yaya Jameh, un homme de l’avenir

[template id=”821″]

 

L’autorité ne va pas sans prestige, disait le général De Gaulle, grand homme d’Etat qui a œuvré pour sauver la France et les français de la curie nazie. En Afrique, peu de chefs d’Etat ont sacrifié leurs ambitions enfantines pour faire de nos nations des entités indépendantes et prospères. Ils sont une poignée ceux chez qui vibre encore la fibre patriotique des pères fondateurs du panafricanisme et de la dignité du noir. Yaya Jameh, le Président de la République soeur de Gambie fait partie de ce cénacle de “législateurs mécaniciens” dont parlait Montesquieu, qui savent combiner les puissances, les faire agir et les régler afin de trouver la stabilité et la juste pondération. Il a mis la présidence à portée des citoyens sans pour autant l’abaisser. Il ne cherche pas les ficelles du métier de Président, car il a la conscience d’une charge dont il cherche à en remplir les devoirs.

Depuis qu’il est au pouvoir, les actes qu’il pose montre bien qu’il incarne cette “Afrique décomplexée” dont nous avons rêvé depuis les campagnes de Chaka, Samoury Touré, Alboury Ndiaye et tant d’autres héros des luttes de résistance. Ses efforts vont dans le sens d’une gouvernance qui laisse une bonne place au divin, au sacré, c’est à dire à notre foi musulmane. Il sait que la loi, pour être juste, doit être de nature double : c’est à dire détenir l’héritage du sacré et affirmer le meilleur de l’humain. Pour ce faire, les lois coraniques constituent ses repères les plus visités. En mettant en vigueur la peine de mort, le Président Yayya Jameh ne fait rien d’autre que garder la souveraineté du divin et maintenir le souci de l’utile pour les hommes.

L’amour de son peuple et des peuples africains en général, l’amène à œuvrer  au quotidien pour ériger en Gambie une République vertueuse où le favoritisme, le vice et les concussions sont totalement bannis. A n’en pas douter, Yaya Jameh appartient à cette catégorie de chefs d’Etat que les peuples gagneraient à élire à vie pour assurer notre marche vers l’indépendance et l’Etat fédéral. Tous les hommes de Dieu devraient, dans un même orémus, prier pour que Yaya ne connaisse pas le syndrome de Sankara, cet autre grand africain qui avait osé défier les puissances occidentales, et prophétiser sa propre élimination lors d’un sommet d’Addis Abéba.

Au moment où la France donne asile et protection à des rebelles casamançais sous la couverture fallacieuse de “réfugié politique”, Yaya Jameh demeure un atout sûr et fiable dans la recherche de la paix au sud du Sénégal. Sa posture singulière rappelle à tous les africains épris de bonheur dans la liberté cette  boutade illustre de Rousseau : “Jamais Etat ne fut fondé que la Religion ne lui servît de base”.

 

Cheikh Bacar DIAGNE

1 Commentaire

  1. YAYA un homme de histoire que dieu le protège Jai toujours aime ses rare hommes de histoire il a le héroïsme de sankara ,de patrice Lumumba des héros africain qui aujourd’hui font parle histoire mois tous ce que je fait si je prie pour l’avancement de notre continent et des panafricains je prie pour que Dieu nous garde YAYA JAMEY DE LAFRQUE LAFRICAIN authentique il nous reste peut homme comme le héros YAYA qui ne veut pas se manifester seule le grand le vrai africain le héros de l’Afrique YAYA que dieu te protège c’est malheureux car ton peuple ne sais même pas ce qu’ il ont mais nous qui avons parcourus histoire de l’Afrique nous le savons et nous somme triste si ce qui dise aimes l’Afrique ne vous soutient pas mon frère président que dieu vous protège vous été au fond de mon cœur et au fond de tous les cœur des africains des vrais africain ca qui vous appelle président Yaya jamey de la républiques sœur de la Gambie ne vous ont pas donnez votre vrai nom mai votre vrais nom et profession c’est PRESIDENT SIR YAYA JAMEY PRESIDENT DE LUNITE AFRICAIN VOILAS VOTRE PROPRE PROFFESION QUE DIEU VOUS PROTEGE CAMARADE FRES PRESIDENT QUE DIEU VOUS PROTEGE ET PROTEGE NOTRE AFRIQUE AMEN AMEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.