lundi , août 20 2018
Accueil / A la une / DEBUT DU BOURDE CE MARDI 23 DECEMBRE 2014 : UN MOYEN D’EDUCATION AU MODÈLE PROPHÉTIQUE – QUI ÉTAIT L’IMAM BOUSSAYRI ?

DEBUT DU BOURDE CE MARDI 23 DECEMBRE 2014 : UN MOYEN D’EDUCATION AU MODÈLE PROPHÉTIQUE – QUI ÉTAIT L’IMAM BOUSSAYRI ?

[template id=”821″]

Le Mawlid (anniversaire de la naissance du Prophète saw) sera célébré le 12 Rabi Al awal 1436H correspondant cette année à la nuit du Samedi 3 au Dimanche 4 Janvier 2015. C’est un moment de grâces, d’adoration de Dieu mais aussi de retrouvailles et de réjouissances populaires. En prélude à ce grand évènement, les séances de Bourd démarreront à partir de ce Mardi 23 Décembre et vont durer dix jours.

Qui était L’imam Boussayri ?

Bousiri, de son nom complet Abou Abdallah Mohammed ibn Saïd al-Bousiri, vécut au 7eme siècle de l’hégire (1211–1294) fut un poète égyptien qui écrivit sous le patronage du vizir Ibn Hinna.

Ses poèmes sont principalement d’inspiration religieuse, dont le plus connu est le « poème du manteau » (Qasidat al-Burda), entièrement dédié à la louange de Mouhamed (Psl). Ce poème fut, du vivant même de son auteur, considéré comme sacré, et occupe encore de nos jours une place particulière au sein de l’islam : ses vers sont portés en amulette, récités dans les lamentations pour les défunts, et interpolés par de nombreux autres poèmes.

Très jeune, il fréquenta les cours de divers traditionalistes et soufis. Hémiplégique il formula des invocations pour sa guérison lors de la formulation du poème. Lorsqu’il l’eut achevé, il vit une nuit en rêve le Prophète (Psl) passer sa main bénite sur le coté paralysé de con corps et jeter un manteau sur lui.
A son réveil, il se retrouva complètement guéri de sa maladie. Le poème reçût alors le nom de Burda (Le Manteau). Le véritable Manteau du Prophète (Psl) existe toujours, il est visible au Musée du Sérail à Istanbul en Turquie.

La Bourda comprend 10 vers et totalise 160 vers. Dans la récitation collective ou dans sa version chantée, on intercale à la fin de chaque vers ce refrain : ” MAWLAYA SALLI WA SALIM DA-IMANE ABADANE ALA HABIBIKA KHAYRIL KHALKHI KOULLIHIMI ”,” Seigneur, accorde ta Benediction et ton Salut, toujours et à jamais, à ton Bien-Aimé Mouhammad, la Meilleure d’entre toutes les créatures ”

D’après de nombreux exégèses du monde musulman, en composant la Burda,et faisant l’éloge du Prophète (Psl) arrivé au célèbre vers : ” Fa Mablahoul Ilmi Fihi Anehou Bacharoune ”,” Notre conscience nous enseigne que le Prophète (Psl) est un Être Humain comme les autres,…”, Boussayri se retrouva du fait de sa paralysie dans l’incapacité de terminer ce vers et le Prophète (Psl) l’apparut et le compléta en ces termes : ” Wa Anehou Khayrou Khalkhil Lahi Koullihimi ”, ”« (il est certes un être humain)… mais c’est le meilleur des êtres créés par Dieu ».

Aucune traduction ne saurait rendre l’harmonie des vers en langue arabe ni les sous-entendus, en voici quelques extraits:

Depuis que mon esprit s’occupe de chanter ses louanges, j’ai reconnu qu’il prend le soin le plus tendre de mon salut.

Jamais ses libéralités ne manquent d’enrichir la main de l’indigent : ainsi la pluie fait éclore les fleurs sur les collines.

Je ne désire point de recevoir de lui les biens frivoles de ce monde, pareils à ceux dont Harim, fils de Sénan, payait les vers que Zohaïr chantait à sa louange.

O le plus excellent des êtres créés ! Quel autre que toi prendrai-je pour refuge en ce moment terrible, commun à tous les mortels? Apôtre de Dieu, ta gloire ne sera point ternie par le secours que tu m’accorderas, au jour où Dieu se manifestera sous le nom de vengeur : car ce monde et le monde futur sont des effets de ta libéralité, et tous les décrets tracés par la plume éternelle sur les tablettes du Très-Haut, font partie de tes connaissances.

O mon âme, que la grandeur de tes fautes ne te jette pas dans le désespoir ; les plus grands crimes sont, par rapport à la clémence divine, comme les fautes les plus légères. Au jour où le Seigneur distribuera ses miséricordes, sans doute il daignera les proportionner aux péchés de ceux qui l’auront offensé.

O mon Dieu ! ne permets pas que je sois trompé dans mon espérance ; ne permets pas que je sois déçu dans mes calculs ! Qu’en ce monde et en l’autre ta bonté se fasse sentir à ton esclave; car tout courage l’abandonne aussitôt que les dangers le menacent.

Ordonne aux nuées de tes faveurs de se répandre toujours avec abondance sur ton prophète, et de verser sur lui sans interruption leurs eaux salutaires, aussi longtemps que le souffle des zéphyrs agitera les rameaux du ban; aussi longtemps que les conducteurs des chameaux charmeront leurs fatigues par des chansons.

Fais la même grâce à ses descendants, à ses compagnons, et à ceux qui leur ont succédé, à ces hommes distingués par leur piété, leur pureté, leur science, et la noblesse de leurs sentiments. »

A PROPOS DE coumba

Voir aussi

Pénurie de pomme de Terre: A Thies Les commerçants alertent et indexent le ministre du commerce Alioune Sarr

Partagez sur Whatshapp En cette veille de Tabaski où les besoins sont multipliés par 1000, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…