Dénonçant une «MENACE nucléaire» en provenance d’Israël, l’Iran s’adresse à l’Onu

Bien qu’Israël n’ait jamais reconnu qu’il possédait des armes nucléaires, l’Iran demande à l’Onu de condamner et de contrôler l’État hébreu, selon des médias iraniens. La cause de cet appel réside dans un sévère avertissement lancé par Benjamin Netanyahu fin août. L’Iran a demandé à l’Onu de condamner les menaces formulées par Israël à son égard et de placer sous sa supervision le programme nucléaire de l’État hébreu, rapportent jeudi les médias officiels à Téhéran.

«Les membres des Nations unies ne devraient pas fermer les yeux devant ces menaces et doivent agir avec fermeté pour éliminer toutes les armes nucléaires israéliennes», écrit l’agence Fars en citant une lettre adressée par l’ambassadeur iranien à l’Onu, Gholomali Khoshrou, au secrétaire général Antonio Guterres et au Conseil de sécurité. Gholomali Khoshrou demande aux Nations unies de contraindre Israël à adhérer au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et de placer son programme nucléaire sous la supervision de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), un organisme de l’Onu.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré fin août, lors d’une visite dans un réacteur nucléaire secret, qu’Israël avait les moyens de détruire ses ennemis. Cette déclaration a été perçue par Téhéran comme une allusion explicite à la bombe atomique. Néanmoins, Israël n’a jamais reconnu qu’il possédait des armes nucléaires. En outre, l’État hébreu s’efforce de convaincre les signataires de l’Accord de 2015 sur le nucléaire iranien de s’en retirer en suivant l’exemple des États-Unis, affirmant notamment que le texte ne garantit pas que Téhéran, qui est signataire du TNP, ne puisse pas se doter de l’arme nucléaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.