samedi , septembre 22 2018
Accueil / A la une / Des éléments du Gmi arrêtent le travail à l’usine Sen fruit à Thiès

Des éléments du Gmi arrêtent le travail à l’usine Sen fruit à Thiès

[template id=”821″]

L’implantation de la nouvelle école nationale des sapeurs pompiers sur le site qui abrite l’usine Sen fruit a créé un méli-mélo qu’une poule aurait dû mal à retrouver ses poussins. Avec un face-à-face entre les éléments du Gmi et les travailleurs.

Les membres du Gie qui abrite l’usine « Sen fruit »  sont prêt, non seulement à préserver leurs terres mais à en découdre avec l’Etat qui leur prive ainsi leur gagne-pain.

Yvone Tine, secrétaire général du Gie et ses camarades ont battu en brèche les  arguments de l’Etat qui  mentionne que le site est légalement acquis, en 1992 et qu’il n’appartiendrait pas à la commune de Fandène.

Et M. Tine d’informer sur Sud Fm que  « les forces de l’ordre ont empêché plus de 200 jeunes de percevoir leur dû ou de réaliser une journée complète. Cela se passe dans un contexte où le pays fait appel au travail. Et l’on empêche des gens de produire la plus-value pour ce pays ».

source : senego.com

One comment

  1. je ne comprends rien de ce pays , là ou il n y a pas de travail ,des hommes soucieux du développement de leur pays viennent investir et emploient 200 personnes dans le contexte que nous savons , l’ ÉTAT du Sénégal au lieu d’encourager de telles initiatives au nom de la liberté du travail les en empêche.
    laisser monsieur tine travailler et trouver un autre site pour les sapeurs pour la construction de leur école .un emplacement pour l’école des sapeurs ne doit pas poser de problème , pour une fois sagaléne thies on parle de Sénégal émergent .
    ce combat contre l’investissement ne dit pas son nom ,.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…