Deux frères et leur sœur tombent avec 27 képas d’héroïne

[template id=”821″]

Trois membres d’une même famille qui atterrissent en même temps en prison. Il s’agit des frères Barry, Amadou alias Koto, Alassane alias Kara et leur sœur, Alima Bangoura. Ils avaient mis en place une entreprise familiale délictuelle, spécialisée dans le trafic d’une drogue dure très prisée : l’héroïne.

Le populeux et non moins criminogène quartier de Bène Tally, réputé abriter de multiples niches interlopes, où a cours un trafic intense de drogues, confirme sa triste renommée. Ceci, à la suite du démantèlement par les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar d’un réseau de trafic de drogue dure, tenu par les membres d’une même fratrie. Il s’agit des frères Barry : Amadou alias Koto, Alassane alias Kara et leur demi-sœur, Alima Bangoura. Ce trio qui partage la même demeure à Usine Bène Tally avait fini de rendre opérationnelle une performante entreprise familiale aux agissements délictuels, et spécialisée dans le trafic de l’héroïne.

Une drogue très prisée du fait de son coût d’acquisition très onéreux et sa rareté sur le marché. Une belle trouvaille pour les frères Barry et Cie qui sont parvenus, en un laps de temps, à rendre florissante leur entreprise familiale, désormais forte d’un portefeuille clients bien fourni. Le trafic intense de l’héroïne qu’ils menaient a fini par être découvert par les hommes de l’hombre du commissaire Ibrahima Diop de la Sureté urbaine de Dakar. Un dispositif de planques et de recoupements est aussitôt mis en place autour du domicile de la famille Barry épié de jour comme de nuit par des éléments en civil. Une mesure qui a porté ses fruits, dans la nuit du 9 janvier dernier. Les éléments du dispositif ayant réuni suffisamment d’éléments de preuves sont entrés en action cette nuit, vers 22 heures. L’assaut donné a été ponctué par l’interpellation de 5 individus qui s’y étaient rendus pour s’approvisionner.

Leur demi-sœur avait dissimulé les 27 képas d’héroïne dans son soutien-gorge

En sus de ces clients qui ont été de suite jetés dans le panier à salade, les limiers ont interpellé les caïds de ce trafic : Amadou Barry alias Koto, Alassane Barry alias Kara et leur demi-sœur, Alima Bangoura. Alerté de la présence des policiers à l’entrée de leur maison, Koto a tenté de se débarrasser de leur came. Dans un langage vernaculaire, elle a sommé sa sœur Alima de s’en charger. Du coup, la perquisition effectuée dans un premier temps par les limiers n’a rien donné. Seulement, les policiers convaincus que la drogue est bien présente dans la maison ont poussé leur perquisition, ponctuée par une fouille des mis en cause. C’est ainsi que 27 képas d’héroïne ont été découverts, soigneusement dissimulés dans le soutien-gorge d’Alima Bangoura. La découverte de ce stock a amené les mis en cause à passer à table. Conduits dans les locaux de la Sûreté urbaine où ils ont été placés en garde à vue, Koto, Kara et leur sœur Alima ont été déférés hier au parquet, pour trafic de drogue dure.

 

source l’obs

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.