Un homme ruiné ?

En septembre 2013, l’homme dont on s’apprête à priori à connaître l’identité avait donné une interview au magazine «Esquire». Il n’avait donné ni nom, ni âge. Il avait simplement révélé qu’il avait tué Ben Laden et qu’il était, un an et demi après les faits, totalement fauché. Après 16 années de service et cette mission particulièrement difficile, il pensait pouvoir prendre sa retraite. Il lui manquait quatre années pour bénéficier de sa pension totale, soit un peu plus de 2000 dollars. Pas plus qu’un Marine «lambda». Le «Shooter» avait cherché un emploi pour boucler ses fins de mois, mais en vain. Il donnait à l’époque des conseils en toute discrétion à des entreprises spécialisées, sans contrat d’embauche et payé à l’événement. De son côté, son père déplorait la situation : «Il a pris des risques monumentaux pour le pays. Et il est incapable d’en tirer à présent une quelconque récompense». Justice devrait être rendue avec la révélation de son identité les 11 et 12 novembre prochains.

 

Source : Paris Match

[template id=”821″]