En direct: Chronique de la semaine: l’affaire Khalifa Sall vu par Oustaz Diaw

ans sa chronique d’aujourd’hui, Oustaz Diaw reste collé à l’actualité et se prononce sur l’affaire Khalifa Sall qui vient d’être destitué de sa fonction de Maire de Dakar.

Considérant son action comme une contribution au développement national et un devoir parce que la foi islamique impose le patriotisme, il est catégorique sur 2 choses.

La première : si Karim Wade et Khalifa Sall sont coupables, ils doivent être condamnés.

La deuxième : si d’autres aussi le sont, ils doivent aussi l’être ; si non il y a injustice.

Pour Oustaz Diaw, une justice équitable ne fonctionne pas à 2 vitesses, ne protège personne pour sa position sociale, politique ou pour sa naissance !

Les avis sont ici divergents sur ce qui se passe au Sénégal, mais voila ce que nous dit le Prophète PSL : deux juges sur trois iront en enfer !

Celui qui va au paradis, c’est celui qui est juste, compétent et le fait selon sa conscience et le droit.

Les deux autres sont le corrompu qui donne tort à celui qui a raison et celui qui juge dans l’ignorance.

Le dire ou affirmer que les gens sont fatigués, ne signifie pas s’opposer. Oustaz Diaw dit vouloir seulement rester fidèle au Coran et la sunna dans cette chronique, rappeler à ceux qui nous dirigent que seul le pouvoir de Dieu est éternel, et aux juges qu’ils seront jugés à leur tour !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.