Est-il possible de RESTAURER la cité antique de PALMYRE ?

Dans quel état se trouvent les vestiges de Palmyre, cité antique libérée du joug des terroristes, et est-il possible de restaurer le patrimoine culturel de la Syrie ? Après la reprise totale de la ville de Palmyre  par l’armée et les milices populaires syriennes, le directeur des musées historiques et du patrimoine culturel de la Syrie, Maamoun Abdelkarim a fait part des projets de restauration des monuments de la cité antique. “Certes, après la libération, nous pensons à comment restaurer cette ville. Demain, je m’y rendrai pour évaluer les dégâts. Sans aucun doute, nous fournirons toutes les données à l’Unesco, Palmyre n’étant pas un patrimoine seulement syrien, mais de la culture mondiale“, a indiqué M.Abdelkarim.

Selon ses estimations, le célèbre arc de triomphe tout comme beaucoup d’autres vestiges de la cité pourront être restaurés. Même le lion d’Athéna, gravement endommagé par les islamistes de Daech, ne sera pas perdu à jamais. “Nous avons tant pleuré et il nous semblait encore en 2015 que tout espoir était perdu. Mais aujourd’hui, nous sommes heureux de voir Palmyre libérée après 10 mois de cauchemar”, a avoué M.Abdelkarim. “Nous devons nous unir pour décider comment préserver le patrimoine culturel non seulement en Syrie, mais aussi en Irak, en Afghanistan et au Yémen”, a ajouté le directeur.

Pour le vice-directeur du Musée de l’Orient de Moscou, Tigran Mkhrtytchev, la destruction d’un site culturel et architectural aussi important que Palmyre est une perte irremplaçable. “Si nous regardons  les clichés pris par satellite, nous voyons que la cité antique a été gravement endommagée. Nous nous trouvons devant un dilemme: à quel point est-il rationnel de restaurer ce monument et quels sont les moyens nécessaires à cette fin”, raconte l’expert.

Et d’ajouter qu’aux yeux de la communauté internationale, Palmyre est plus qu’un simple monument archéologique de l’Orient Ancien. “C’est le point de rencontre de l’Orient et de l’Occident. C’est le point le plus occidental de la grande route de la soie, soit un lieu d’importance cruciale pour la civilisation humaine”.

Selon M. Mkhrtytchev, comme les autorités syriennes ne possèdent pas de moyens suffisants pour reconstruire Palmyre, l’Occident et de l’Orient devraient consolider leurs efforts pour réunir ensemble les fonds nécessaires à la restauration. D’ailleurs, un tel projet est susceptible d’unir pendant des années l’Occident et l’Orient.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.