dimanche , septembre 23 2018
Accueil / Internationale / ETATS-UNIS : La régularisation des sans-papiers saluée par les patrons américains

ETATS-UNIS : La régularisation des sans-papiers saluée par les patrons américains

[template id=”481″]

De nombreux travailleurs illégaux attendent la réforme de l’immigration, notamment les parents d’enfants nés aux Etats-Unis, qui craignent d’être séparés de leurs enfants américains. Aux Etats-Unis, Barack Obama doit annoncer dans la soirée du 20 novembre des mesures de régularisation temporaire pour des millions de sans-papiers. Cet assouplissement, violemment combattu par les républicains, est au contraire très attendu par les employeurs.

 

Dans le bâtiment, deux entreprises sur trois sont confrontées à des pénuries de main d’œuvre, selon une enquête réalisée par la fédération nationale. Même constat dans l’agriculture, notamment en Californie. Dans le grand potager de l’Amérique, les légumes pourrissent sur pied faute d’ouvriers pour les récolter. Même en proposant un salaire à 30 dollars de l’heure, soit trois fois plus que le salaire minimum en vigueur dans cet Etat, les fermiers n’arrivent pas à recruter.

Pour ces deux secteurs, comme pour l’hôtellerie, le recours à la main d’œuvre étrangère est vital. Car les Américains, de mieux en mieux formés (5 % seulement des actifs ne sont pas diplômés), aspirent à des emplois plus qualifiés que ceux proposés dans ces secteurs en tension. La Silicon Valley enfin soutient à fond la réforme de l’immigration, parce que les Facebook, Yahoo et consorts voient les talents étrangers migrer vers des pays plus accueillants, faute de visa.

Les républicains, opposés à l’assouplissement de l’immigration, redoutent les conséquences sur l’emploi américain

C’est un argument balayé par toutes les études réalisées sur le sujet. En sortant des millions de travailleurs de la clandestinité, les régularisations vont au contraire tirer tous les salaires vers le haut. Les clandestins régularisés pourraient voir leur revenu augmenter de 15 % dans les 5 ans. L’amélioration générale des revenus, c’est précisément ce dont a besoin l’Amérique pour alimenter la reprise.

Cela va aussi favoriser l’emploi, par exemple des femmes ultra-diplômées qui pour le moment restent à la maison faute d’employés domestiques. Ce soir, Barack Obama devrait proposer des permis provisoires aux travailleurs étrangers présents aux Etats-Unis depuis 5 ans, cela concerne 4 à 5 millions de sans-papiers. Loin de détruire des postes, une réforme de l’immigration pourrait créer 120 000 à 150 000 emplois par an selon les études réalisées l’année dernière, quand les partisans de la réforme tablaient encore sur la régularisation des 11 millions de sans-papiers présents sur le sol américain.

Avec la régularisation qui sera annoncée dans la soirée les travailleurs illégaux auront des papiers, mais pas nécessairement les mêmes droits sociaux

D’après la presse américaine, ils ne pourront sans doute pas prétendre aux coupons alimentaires ou au Medicaid, la couverture santé proposée aux ménages à faibles revenus. Déjà très contesté pour sa réforme de l’assurance santé, le président Obama cherche ainsi à ménager l’opposition. Car aux Etats-Unis, la question des droits sociaux est l’un des points de blocage dans le débat sur l’immigration. Dommage car ce statut au rabais est contre-productif pour l’ensemble de l’économie. Si les sans-papiers accédaient à la citoyenneté américaine complète ils contribueraient positivement à la protection sociale, mais aussi à la réduction de la dette publique.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…