FACE A UN PÉTROLE  BON MARCHÉ  : Les pirates se recyclent dans le KIDNAPPING

Les pirates opérant au large de l’Afrique de l’Ouest traversent une période difficile : la baisse des cours du pétrole les oblige à changer de terrain. Désormais, ce ne sont pas les détournements de navires-citernes qui leur procurent les plus gros bénéfices, mais les enlèvements de personnes. Telles sont les conclusions tirées par Oceans Beyond Piracy, organisation non gouvernementale financée avec des fonds privés.

Ils (les pirates) ont besoin de trouver au plus vite une source de financement susceptible de leur assurer un maximum de bénéfices. L’enlèvement de personnes commis dans le but d’obtenir une rançon convient on ne peut mieux à cet effet. Un enlèvement pouvait rapporter plus de 400.000 dollars (près de 351 000 euros). A la différence d’un détournement de navire, qui prend parfois plusieurs jours, un enlèvement peut être effectué en quelques heures. Les prix du brut ont baissé, ce qui n’a pas tardé à réduire la rançon demandée pour un pétrolier. En 2015, les pirates ouest-africains ont tué 23 otages. L’année dernière, ils ont commis 54 attaques contre 67 en 2014. Il est à noter qu’en 2015, seuls 18% de ces attaques visaient les pétroliers contre plus de 50% en 2014.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.