Fer de Falémé : «Le Président signera le contrat sans trembler si… » (Seydou Gueye)

Le porte-parole de l’Alliance pour la République (Apr) a répondu à l’opposition signataire de la lettre demandant au chef de l’Etat Macky Sall de ne pas octroyer à l’entreprise turque Tosyali, le permis d’exploitation du fer de Falémé. A en croire Seydou Gueye, si les conditions sont réunies, le Président Sall signera ce contrat «sans trembler », approche de la Présidentielle ou pas. La très probable attribution à l’entreprise turque Tosyali du contrat pour l’exploitation du fer de Falémé s’est invitée à la conférence de presse qu’a tenue Seydou Gueye ce jeudi 8 novembre. Et, prévient-il, les cris de l’opposition n’y feront rien car Macky Sall signera ce contrat s’il juge que c’est dans l’intérêt du Sénégal.

«Beaucoup de bruit pour rien parce que d’abord ceux qui en parlent ne font pas la différence entre le projet industriel et le projet minier. Ce sont deux choses distinctes», a-t-il déploré. Et d’expliquer que de toute façon, le Sénégal n’en est qu’à la phase des pourparlers, «rien n’est signé.»  S’attaquant à Thierno Alassane Sall et les dirigeants de l’opposition qui réclament le gel des discussions avec les Turcs en attendant de connaître qui sera le prochain président de la République du Sénégal, M. Gueye, par ailleurs porte-parole du gouvernement soutient que «ce n’est du sérieux.»

Car, «c’est comme qui dirait qu’à partir d’un certain délai,  le président de la République ne peut pas engager le Sénégal. Il est dans le cadre légal de son mandat. Ev s’il devait engager le Sénégal, il le ferait sans trembler. Nous ne sommes guidés que par la valorisation potentielle au mieux des intérêts du Sénégal et des Sénégalais».  Selon lui, le Sénégal ne procède à la signature d’un contrat que s’il est avéré que le projet crée des emplois, ensuite s’il va faciliter la compétence et la sous-traitance et en dernier lieu, s’il y aura un transfert de technologie. Et à ses eux, le projet avec Tosyali présente tous ces avantages.

Source : pressafrik

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.