mardi , septembre 18 2018
Accueil / A la une / FINANCES : Les 75 milliards de francs CFA reçus d’ArcelorMittal sont affectés au PSE (Dionne)

FINANCES : Les 75 milliards de francs CFA reçus d’ArcelorMittal sont affectés au PSE (Dionne)

[template id=”821″]

Les 150 millions de dollars – soit 75 milliards de francs CFA – à verser à l’Etat du Sénégal par la société indienne ArcelorMittal sont affectés à des investissements prévus dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), a indiqué samedi le Premier ministre Mahammed Dionne. ArcelorMittal a été condamné, à la suite d’un différend avec l’Etat du Sénégal, à payer à ce dernier 75 milliards de francs CFA, selon M. Dionne.  Il a donné une conférence de presse samedi matin pour apporter des “éclaircissements” sur ce contentieux qui est l’objet d’une vive polémique entre le pouvoir actuel et une partie de l’opposition, dont le Parti démocratique sénégalais (PDS). Ce dernier, au pouvoir de 2000 à 2012, a géré ce dossier.

A la suite d’une décision rendue par la Cour d’arbitrage de Paris, “nous avons obtenu 150 millions de dollars, soit 75 milliards de FCFA, dont 40 milliards de francs ont été mis dans la loi de finances rectificative 2014, pour des investissements. Dans la loi de finances initiale 2015, nous avons inscrit 25 milliards” de francs CFA tirés des 75 milliards, a expliqué M. Dionne.  “Donc, cet argent va servir à financer les projets” du PSE, a-t-il ajouté.  Vingt milliards de francs CFA tirés de l’argent versé à l’Etat du Sénégal par ArcelorMittal serviront à financer la construction de la deuxième université de Dakar et de l’Université du Sine-Saloum, selon le chef du gouvernement.  Neuf milliards sont destinés aux infrastructures routières, a-t-il indiqué.

“Certains veulent entretenir l’amalgame et la confusion dans l’esprit des Sénégalais, pour des raisons purement politiciennes, afin de détourner (…) le gouvernement de la mise en œuvre diligente du PSE et des politiques publiques qui l’accompagnent”, a soutenu M. Dionne, en faisant allusion aux responsables PDS très critiques envers son gouvernement sur ce sujet.  En novembre dernier, l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, secrétaire général du PDS, a dit qu’il allait saisir les juridictions compétentes pour faire annuler un accord liant l’Etat du Sénégal à ArcelorMittal.  Il avait qualifié de “nébuleux” un document signé pour le Sénégal par le ministre des Mines Aly Ngouille Ndiaye et son collègue chargé de l’Economie, des Finances et du Plan, ravivant ainsi la polémique.

“Dans le cadre de l’exploitation du gisement de fer de la Falémé, à la demande de la Société des mines et fer du Sénégal oriental, créée en 1975 par l’Etat du Sénégal, la société Kumba Resources avait procédé à des études préliminaires, afin d’examiner le potentiel” des mines situées dans l’est du territoire sénégalais, a rappelé le Premier ministre. “Le 2 décembre 2005, l’Etat du Sénégal (Ndlr : alors dirigé par Abdoulaye Wade), sur la base d’un prétendu intérêt national, a demandé la résiliation de l’accord conclu avec Kumba Resources, en estimant avoir obtenu de la société ArcelorMittal des propositions” plus intéressantes, a ajouté Mahammed Dionne.  Par la suite, a-t-il encore rappelé, Kumba Resources, une société de droit sud-africain, a saisi des juridictions internationales qui ont condamné le Sénégal à lui payer 75 millions de dollars, soit environ 37,5 milliards de francs CFA.

”Le gouvernement sénégalais a négocié et obtenu un accord transactionnel : au lieu de payer 98 millions de dollars (environ 49 milliards de francs CFA), il va finalement payer 75 millions de dollars (environ 37,5 milliards de francs CFA), un montant payable en cinq ans depuis 2010″, a expliqué Mahammed Dionne.  Selon lui, le Sénégal finira de payer cette dette à Kumba Resources en décembre 2015, à raison de 15 millions de dollars – soit 7,5 milliards de francs CFA – par an. Le Sénégal a eu un contentieux avec ArcelorMittal, car cette société ne faisait rien pour exploiter des mines d’or dans l’est du pays, après avoir pourtant signé un accord avec les autorités sénégalais dans ce but, en remplacement de Kumba Resources, a expliqué M. Dionne.  C’est en vertu de l’arbitrage rendu par la Cour d’arbitrage de Paris que ArcelorMittal doit verser à l’Etat du Sénégal 75 milliards de francs CFA.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…