Football: Félicitations à la France, mais vive le Sénégal avec une jeunesse consciente

Ce dimanche 15 juillet 2018, la France vient de remporter sa finale au mondial « Russie 2018 » devant la Croatie, 4 buts à 2.

Quels enseignements devons-nous en tirer ? Faut-il réfléchir sur les différentes stratégies mises en œuvre par les entraineurs, staffs et joueurs pour venir à bout leurs adversaires ? Faut-il réfléchir sur les moyens mis en œuvre par les uns et les autres pour arriver en finale ?

Je ne me pose pas toutes ces questions. Je ne me pose qu’une seule et je la pose aux candidats au baccalauréat qui aura lieu dans deux jours : qui parmi vous a choisi d’apprendre au lieu de regarder le match ?

Même si pour le sociologue français Fréderic Gaussen « la vie d’un jeune ne se résume pas a l’acte d’apprendre. Dans bien des cas des le cadet de ces soucis », je n’en pense pas moins qu’en toutes choses, il faut savoir choisir, et surtout choisir, non pas selon le choix du plus grand nombre, mais selon celui qui convient le mieux à notre propre sort.

France ou Croatie, qu’importe le vainqueur ! Qu’est-ce que cela nous rapporte, qu’est ce que cela change dans notre quotidien ?

Nous sommes bien d’accord qu’il ne s’agit pas de s’extraire du monde (c’est impossible), mais de savoir quelle est la priorité, « sa » priorité !

Après le baccalauréat, les vacances! Que ferons-nous de notre temps ?

Aller dans les stades pour se déchirer entre supporters, aller dans les plages au risque de se noyer, rester dans sa chambre en train de chatter ou chercher à se retrouver soi même ou repartir du bon pied ?

Cette question, me direz-vous, relève de la foi, mais la religion participe à l’équilibre social car elle est, comme le dit Senghor « la question que se pose l’homme dans l’angoisse des incertitudes et des peurs. Incertitudes de l’expérience puis de la science, dont les déterminations n’expliquent pas tout, surtout pas l’essentiel… la religion est un essai de réponses et de solutions. »

Pour conclure, mon intension est uniquement, puisque Thiès infos se veut aussi éveilleur de conscience, d’amener les jeunes à savoir choisir, plus clairement « éliminer » car comme l’a dit le philosophe : « tout choix est une élimination » ; et j’aurais été heureux d’apprendre qu’il y a au Sénégal au moins un élève qui a choisi de réviser ses leçons plutôt que de regarder un match de football.

Félicitations à la France, mais vive le Sénégal avec une jeunesse consciente, qui sait dominer ces passions et choisir sa voie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.