samedi , septembre 22 2018
Accueil / Internationale / FRANCE – MÉDIAS :  Attaque  au siège de Charlie Hebdo à Paris, 12 morts

FRANCE – MÉDIAS :  Attaque  au siège de Charlie Hebdo à Paris, 12 morts

[template id=”821″]

Une fusillade a retenti vers 11h30 dans les locaux de Charlie Hebdo

■ Le parquet de Paris fait état de 12 morts. Des blessés sont entre la vie et la mort

■ Le président Hollande est venu sur les lieux et s’est exprimé, évoquant un « attentat terroriste »

■ Un des assaillants aurait crié : « Le prophète est vengé ! », selon un témoin cité par une source policière

■ Les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont morts

13:50 : Dans une vidéo montrant les assaillants en fuite, on les entend crier en arabe : « On a tué Charlie Hebdo ! »

13:24 : Confirmation du décès des dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont mort.

13:12 : Début de la réunion interministérielle de crise à l’Elysée, autour de François Hollande.

13:00 : Sur les réseaux sociaux, un logo circule très largement : « Je suis Charlie »

12:50 : Le Conseil du culte musulman condamne un « acte barbare ».

12:37: Les sorties scolaires sont annulées dans la capitale. Un dispositif policier de grande ampleur est mis en place.

12:35 : Les dessinateurs Cabu et Tignous feraient partie des victimes.

12:20 : Un des assaillants aurait crié : « Le prophète est vengé ! », selon un témoin cité par une source policière.

12:19 : Le parquet revoit le bilan à la hausse : 12 morts.

12:12 : Selon Christophe Deloire, directeur général de Reporter Sans Frontières, « ils se sont attaqués à un symbole de la République, à un symbole de la liberté. »

12:10 : RFI a pu joindre l’une des journalistes de Charlie Hebdo, Sigolène Vinson qui était dans la rédaction au moment des faits. Elle a été braquée par l’un des deux hommes qui lui a dit : « Je ne te tue pas car tu es une femme et on ne tue pas les femmes, mais tu dois te convertir à l’islam, lire le coran et te voiler ». Ensuite, il est parti en criant « Allahou Akbar, Allahou Akbar ».

12:02 : Le président Hollande a quitté les lieux. Selon la correspondante de RFI, les derniers cars du Samu étaient également en train de quitter les locaux.

11:57 : Les deux hommes sont en fuite, lourdement armés. Ils ont abandonné leur véhicule dans le XIXe arrondissement (nord de la capitale).

11:50 : « Il s’agit d’un attentat terroriste, ça ne fait aucun doute » (François Hollande).

11:47 : François Hollande est arrivé sur les lieux, évoque un acte d’une « exceptionnelle barbarie ». Quatre blessés sont entre la vie et la mort.

11:46 : Plan vigipirate relevé au niveau « alerte attentats ».

Le Premier ministre Manuel Valls a décidé ce mercredi 7 janvier de relever le plan Vigipirate au niveau « alerte attentats», a indiqué Matignon à l’Agence France-Presse. C’est le niveau le plus élevé et il sera appliqué sur toute la région Ile de France. Il vise à prévenir des attentats majeurs. Le président François Hollande qui s’est rendu sur les lieux du drame ce matin, a précisé que plusieurs attentats avaient été déjoués ces dernières semaines.

Pour Louis Capriolli, ancien chef de la DST, les locaux du journal n’étaient plus protégés.

11:35 : Le parquet de Paris fait état de 11 morts, dont deux policiers.

10:30 : « Des tirs ont eu lieu dans le hall de l’hebdomadaire en fin de matinée », a confirmé une source policière. Les individus étaient au nombre de deux et étaient armés « d’une kalachnikov et d’un lance-roquette. »

En quittant les lieux, les assaillants ont échangé des coups de feu avec des policiers. Un automobiliste a par la suite été braqué.

Le président Hollande doit se rendre sur les lieux. Une réunion de crise doit se tenir à 13h00, annonce l’Elysée. Des équipes de secours se relaient devant les locaux.

 

 

 

 

 

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…