GABON : La «présidence ASSISE» d’Ali Bongo

C’était une sortie destinée à rabattre le caquet aux spéculateurs sur son état de santé! Le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a fait sa première apparition publique après son accident vasculaire cérébral (AVC) en octobre dernier, droit dans ses babouches, aux côtés du souverain marocain Mohamed VI. On voit un Ali Bongo Ondimba (ABO) enturbanné et en djellaba, en face du souverain marocain lui rendant visite, à l’hôpital militaire d’instruction Mohamed V de Rabat.

Les plans sélectionnés montrent le Président gabonais se redressant lentement sur son siège, remuant les doigts de sa main droite, et sirotant de l’autre, à une seule reprise, un verre de lait. À côté de lui, une petite soucoupe vide. Des dattes lui auraient été préalablement servies, conformément à la tradition hospitalière marocaine.
30 secondes ne permet pas de rendre compte du contenu des propos du Roi Mohamed VI, alors que Bongo, montré uniquement de profil, ne parle pas.

 «Manifestement, cette vidéo ne montre pas un Ali Bongo au mieux de sa forme. Il n’est ni debout, ni en train de marcher ni de parler, ni face caméra. Pour peu qu’on ait pu rassurer davantage sur ses facultés, on aurait montré plus. Mais apparemment, il n’y avait pas moyen de montrer plus sans le faire apparaître diminué d’une façon ou d’une autre. C’est donc bien une séquence de communication politique et diplomatique pour dire qu’Ali Bongo occupe toujours le siège de la Présidence, et puis c’est tout», décrypte  Jean-Claude Félix Tchicaya, chercheur du groupe Afrique au sein de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.