jeudi , septembre 20 2018
Accueil / A la une / GAMOU 2015 : Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine snobe Idrissa Seck

GAMOU 2015 : Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine snobe Idrissa Seck

[template id=”821″]

Les ponts sont-ils coupés entre le porte-parole du khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine et le président du Rewmi, Idrissa Seck ? Tout porte à le croire. En visite à Tivaouane ce jeudi à la veille du Gamou, Idrissa Seck n’a pas eu le privilège pour la première fois, d’être reçu par le porte-parole du khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Junior.

Un fait qui n’a pas échappé à la vigilance de la presse venue nombreuse couvrir cette visite d’Idrissa Seck. Interpellé sur la question, Idrissa Seck dédramatise : « Il (Ndlr : Al Amine) n’était pas disponible. Mais il faisait partie du programme à l’origine » a-t-il tenté de convaincre.

Malgré tout, ce « faux-bon » du porte-parole du khalife général des Tidianes au président du Conseil départemental de Thiès est sur toutes les lèvres dans la ville sainte de Tivaouane. Est-ce que cela fait suite à l’intention prêtée à Idrissa Seck de changer de confrérie ? En tout cas, selon certaines informations le président du conseil régional de Thiès Idrissa Seck aurait « tourné » le dos à Tivaouane pour faire acte d’allégeance à Touba.

Rappel – Al Amine – « Ce qui m’oppose à Idrissa Seck »

Pour rappel, lors du Gamou de 2014, le porte-parole du Khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine avait craché ses vérités aux membres de la délégation de Rewmi conduite par feu Bathie Gadiaga.

Pour vous rafraîchir la mémoire, voici ce que le porte-parole du khalife général des Tidianes, Abdoul Aziz Sy Al Amine avait dit à la délégation de Rewmi lors du Gamou de l’année dernière sur Idrissa Seck : «C’est vrai, Idrissa Seck est mon fils, mais on ne s’est pas parlé depuis plusieurs mois. Un jour, il m’a dit qu’il venait au Gamou de Tivaouane. Il m’a dit qu’il mangerait avec moi. Je lui ai préparé à manger pour le déjeuner. Il m’a dit qu’il ira d’abord chez Serigne Mansour, ensuite chez Serigne Mbaye, avant de venir me voir pour une séance de travail. Je l’ai attendu.

Youssou Diagne est venu l’attendre. Mais Talla Diouf est venu lui dire qu’Idrissa Seck est finalement rentré à Dakar et lui demande de continuer les visites en son nom. Youssou Diagne a refusé, étant entendu qu’il ne savait pas les circonstances de la visite d’Idrissa Seck chez moi. Quelques jours plus tard, quand Idrissa Seck a su que j’étais à Dakar, il est venu me voir. Je lui ai fermé les portes de ma maison, parce que je voulais savoir pourquoi m’a snobé après m’avoir promis une visite.

Une deuxième fois, je suis allé à Dakar, il a envoyé Waly Fall. Je lui ai demandé de dire à Idrissa Seck de  renoncer à cette visite, parce que je ne le recevrai pas. Et dis lui qu’il m’a offensé à Tivaouane et non à Dakar. Depuis lors, on ne s’est plus revu. Durant la campagne, il est venu dans mes champs, là, je n’avais pas de temps à lui consacrer.
On ne s’est pas vu. Je m’occupe de mes champs et lui de sa politique. Souvent, Idrissa Seck se trompe dans sa façon de faire, mais malheureusement, aucun parmi vous n’ose lui dire la vérité.

Idrissa Seck est orgueilleux, il ne veut pas qu’on le critique. Je suis honoré de votre visite. Je rencontre certains parmi vous très souvent pour discuter sur les questions du pays. Il faut qu’Idrissa Seck change de méthode. Il faut qu’il écoute les gens. Il faut qu’il reconnaisse qu’il se trompe. La perfection humaine n’existe pas. Seul Dieu est parfait. Il m’arrive moi-même de me tromper. Je le reconnais pour aller de l’avant. C’est une occasion pour connaître la vérité, étant entendu que vous avez certainement constaté mon silence et vous ne compreniez sûrement pas.
Voilà mon différend avec Idrissa Seck. Si c’était un autre, je ne le dirais pas, mais Idrissa Seck est mon fils. Je peux dire que je l’ai éduqué. Il sait que je suis informé de tout ce qui se passe dans le milieu politique. Je suis allé à la Présidence et j’ai pu constater qu’ils étaient tous contre Idrissa Seck. Il faut qu’il change. Un jour, je lui ai demandé ce qui l’opposait aux gens de la présidence de la République, parce que j’avais remarqué qu’il était en froid avec tout le monde.
Il m’a dit que Moustapha Wade prenait des dossiers qu’il donnait à d’autres individus et ce n’est pas normal. Je m’en suis ouvert au Président Wade, qui m’a donné rendez-vous là-bas. J’ai dit à Idrissa Seck qu’il ne fallait pas le faire car il ne faut jamais s’en prendre à l’épouse, au fils, au frère et même au valet du roi qui lui raconte des histoires pour le distraire, qui lui nettoie et lui coupe les ongles.
Je lui ai conseillé de se méfier de ces personnes car s’il m’avait demandé des conseils, je lui aurais conseillé de ne pas s’en occuper, surtout que Me Abdoulaye Wade aime sa famille. Moustapha Wade est le chef de la famille. Et Me Abdoulaye Wade lui reconnaît ce rang. Je lui ai alors dit qu’ils allaient tout faire pour se débarrer de lui. C’est à cette période que le combat a commencé».

 

Source : gfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…