Gréve des boulangers: Le pain se fait rare à thies: Suivez les témoignages

Depuis mercredi, une certaine frange des boulangers de la cité des rails a répondu favorablement au mot d’ordre de grève des «  3 jours sans pain » lancé par la fédération nationale de leur corporation.

La veille, un de leurs responsables de la filière disait à qui voulait l’entendre, qu’ils comptaient s’inspirer du modus operandi  des «  gilets jaunes français », pour sans doute ,  mettre la pression  sur l’Etat.  Pour l’instant, les avis sont partagés entre consommateurs  et professionnels  qui s’activent  dans  la restauration.  

Devant une gargote de la gare routière ,  une cliente quinquagénaire,   d’assez forte  corpulence n’ y  est pas allé par quatre chemins  pour incriminer les boulangers qui – dit – elle,  exercent  une fonction libérale. Pour elle, cet arrêt de travail  est à leur détriment.

Une autre restauratrice lui marche sur la langue. « Avec ce manque de pain, nous ne savons que faire des mets préparés pour la clientèle, nous allons certainement les déverser dans la poubelle »… ! ». Devant ce gâchis,  la restauratrice  qui évoque les contraintes sociales,  lance un appel aux boulangers,  pour la reprise de leur gagne-pain.

Auparavant,  un consommateur, la barbe hirsute,  très  amer  avait raconté ses petites misères à trouver du pain. : « J’avais demandé une livraison de 40 baguettes et je n’ai reçu que 10,  finalement … » En tout état de cause, il se dégage de l’avis général, à un appel  à  l’Etat , la fédération  des boulangers, des meuniers et des autres composantes de la filière pour une entente  sur la structure du prix du  pain et des points d’achoppement   des  dernières négociations . (vidéo) 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.