Hillary Clinton sera-t-elle L’ADVERSAIRE de Donald Trump pour 2020 ?

À quelques semaines des élections de mi-mandat aux États-Unis, l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton a déclaré dans un entretien accordé à l’édition américaine en ligne Recode   son intention de se présenter à l’élection présidentielle de 2020.  L’ex-secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a récemment annoncé vouloir se porter candidate au poste de Président des États-Unis en 2020, et Donald Trump soutiendrait cette idée, a supposé Larry Johnson, ancien officier de la CIA.

«J’ai l’impression que Trump souhaite qu’Hillary Clinton se porte candidate. La présidentielle précédente a prouvé qu’elle était inapte, en tant que candidate. Sur le plan politique, elle s’est avérée parfaitement sourde. Elle disait des choses absolument inconvenantes et ne pouvait même pas comprendre ce qui préoccupait à l’époque la plupart des Américains», a déclaré Larry Johnson .

Selon ce dernier, Donald Trump ne pourrait qu’être heureux si Hillary Clinton devient candidate à la présidentielle 2020«Il me semble toutefois que la plupart des membres du Parti démocrate sont tout bonnement épouvantés par une telle perspective. Je pense que Hillary Clinton sera confrontée à de très grandes difficultés, ne pouvant pas collecter les fonds nécessaires», a poursuivi M. Johnson.

Et de rappeler que la dernière fois, elle était parvenue à collecter près d’un million de dollars, mais que désormais, elle ne pourrait plus trouver une telle somme. «Elle veut évidemment se porter candidate, mais la réalité est telle qu’en raison d’un financement insuffisant, elle devra se faire à l’idée qu’elle ne pourra pas participer à l’élection de 2020 ni par conséquent devenir Présidente des États-Unis», a-t- constaté.

Quant aux perspectives du Président sortant pour la future élection du chef de l’État américain, il a indiqué que pour le moment, les Démocrates n’avaient tout simplement pas de candidat digne, capable de faire face à Donald Trump. «Les Démocrates ont une trentaine de personnes ambitionnant le poste présidentiel, mais tous ne sont pas populaires auprès des Américains. L’un des problèmes des Démocrates consiste dans le fait qu’ils confondent la popularité à New York et à Los Angeles avec la popularité sur l’ensemble du territoire des États-Unis», a-t-résumé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.