Histoire des 137 maisons détruites par la SOPRIM à Thies: Le collectif des expropriés de Rte de Dakar2 veut passer à une étape supérieure

A entendre monsieur Lamine Diop, porte parole du collectif des habitants du quartier de route de Dakar 2, ces mots de Camus semblent avoir été dits pour eux : « la révolte naît du spectacle de la déraison ».

En effet, comment accepter que la société immobilière SOPRIM vienne trouver en 2008/O9, des familles attributaires de terrains depuis 1999-2002, de la communauté rurale de Fandéne, les exproprier et détruire leurs constructions laborieusement réalisées sans réagir ?

Selon Lamine Diop, si SOPRIM a osé détruire 137 maisons alors que l’ordonnance du tribunal contre laquelle ils ont d’ailleurs fait appel porte sur un litige de 40 maisons, c’est qu’elle se sent protégée.

Pour ne pas perdre un investissement global estimé à plus de 800 Millions de francs, ils ont été voir le Préfet, le Médiateur de la république Alioune Badara Cissé qui s’est déplacé sur les lieux, les autorités religieuses et coutumières.

Faute de solution, ils font désormais appel au Président de la république gardien de la constitution, protecteur des lois et citoyens.

Désormais, ils comptent s’engager dans la sensibilisation par des marches et toutes les formes autorisées pour sauver les 343 familles concernées de l’insécurité et de la précarité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.