Infanticide: Un bébé retrouvé sans vie dans une maison abandonnée à Darou Salam

Dans un quartier périphérique, plus rural qu’urbain, où la promiscuité est un dénominateur commun à tous à cause d’un non lotissement atavique, lorsqu’il se passe un événement tragique, on ne doit pas être surpris.

Avec ce petit garçon retrouvé mort dans un chantier abandonné par une femme revenant du marché, les responsabilités des Autorités et des citoyens sont également engagées.

En effet, s’il n’y a pas d’électricité, c’est peut-être l’état ou la municipalité, mais s’il y une insalubrité chronique et des bâtiments inachevés et inhabités, c’est la faute aux citoyens.

Appeler la police et les sapeurs pompiers quand il y a un infanticide, c’est bien, car une enquête est nécessaire, mais pour qu’ils réussissent à punir la coupable et éviter que d’autres se produisent,  il faut une autre forme d’éducation citoyenne et une franche collaboration  avec les habitants du quartier.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.