JEUX AFRICAINS BRAZZAVILLE 2015 PRIME DE PARTICIPATION.

“L’Etat met 300 millions de FCfa de primes de participation pour éviter le syndrome de Maputo”

dans la foulée de la remise du drapeau national au capitaine de la délégation, balla Diéye, mercredi à Thiès, l’Eta du Sénégal a décidé de verser d’ores et déjà les primes de participation aux athlètes avant leur départ pour Brazzaville, histoire d’ “éviter le syndrome de Maputo”, assure le Directeur de la haute compétition.

Dans les préparatifs des Jeux Africains de Brazzaville qui auront lieu du 2 au 19 septembre au Congo, le ministre des Sports a pris les devants pour éviter le syndrome de Maputo (les athlètes sénégalais réclamaient des primes et des traitements à la hauteur) . Dans cet objectif, le Directeur de la haute compétition  a tenu à précisé certains points. “Pour éviter le syndrome de Maputo, l’Etat a pris les devants. Tous les athlètes recevront leurs primes de participation avant de s’envoler. Chaque athlètes recevra trois cent mille FCfa. Ce qui fait un total de cinq millions six cent dix mille FCfa. Le package des maillots est suffisants”, assure Souleymane Boune Daouda Diop. Le Sénégal va envoyer 187 athlètes, 42 techniciens, 4 arbitres et 13 délégués fédéraux. Le pays participera à 19 disciplines, avec une première en pétanque qui sera la “seule nouveauté”. “Nous n’avons jamais envoyé de bouliste en compétition international “, précise M. Diop

Le ministre des Sport a fait signé aux fédérations des contrats de performances s’agissant de “tout faire pour avoir de meilleures performances que Maputo 2011 où le Sénégal était classé 6e “, informe le directeur de la haute compétition qui confirme l’objectif de “dépasser ce rang et d’apporter le maximum de médailles possibles”. Pour “chaque victoire obtenue, une prime est décernée”, assure Souleymane Boune Daouda Diop qui annonce qu’ “il ya même un arrêté ministériel pour les primes de victoires”. Tous les dispositions sont prises pour une meilleure compétition, mettant les athlètes dans des conditions acceptable. “Les accréditations sont déjà disponibles et tout est fin prêt pour mettre nos athlètes dans de meilleures conditions de performances”, ajoute-t-il.

source l’OBS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.