Juan Guaido REFUSE de révéler les SOURCES de financement de ses 90 VOYAGES

Le leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui s’est autoproclamé Président du pays par intérim, a refusé de rendre compte de ses voyages à l’étranger, qui ont coûté plus de 81.000 euros, relate le journal Nacional. Il a également rejeté la décision des autorités lui interdisant d’occuper un poste dans la fonction publique pendant 15 ans. Ces mesures restrictives à l’encontre de Juan Guaido ont été adoptées en raison d’incohérences découvertes dans sa déclaration financière. Dans une déclaration à la presse, le contrôleur général de la République bolivarienne du Venezuela Elvis Amoroso a précisé qu’il s’était basé sur «la loi contre la corruption» pour décider «d’interdire l’exercice de toute fonction élective à Juan Guaido pour la durée maximum prévue par la loi». L’opposant a ainsi effectué plus de 90 voyages à l’étranger pour un montant total de 300 millions de bolivars (environ 81.000 euros), mais les sources de cet argent sont inconnues.

«Amoroso n’est pas un contrôleur d’État. Et l’Assemblée constituante n’existe pas. Le Parlement légitime est la seule structure chargée de nommer un contrôleur d’Etat», a déclaré M.Guaido dans un discours prononcé devant ses partisans jeudi. La crise politique au Venezuela a éclaté quand l’opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d’une manifestation. Donald Trump l’a alors reconnu comme «Président par intérim», suivi de certains de ses alliés. Le Président en exercice Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de marionnette de Washington. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont apporté leur soutien à M.Maduro comme Président légitime.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.