LA CERTIFICATION DE L’OACI VA AIDER L’AIBD À DEVENIR ‘’LE PREMIER HUB AÉRIEN D’AFRIQUE DE L’OUEST’’

 La certification d’aérodrome obtenue par l’Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) va permettre aux autorités sénégalaises d’en faire “le premier hub aérien d’Afrique de l’Ouest”, avec un objectif de cinq millions de passagers par an à atteindre d’ici à 2021, a affirmé jeudi la ministre des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck. “Avec l’aboutissement de cette certification, le Sénégal franchit un nouveau cap après celui de l’adoption du code de l’aviation civile et de ses textes”, avec lesquels il a “amorcé une réforme profonde de la modernisation et du renforcement de son système de supervision de l’aviation civile”, a-t-elle dit jeudi lors de la cérémonie de remise du certificat d’aérodrome aux responsables de l’aéroport de Diass (ouest).
“Cette certification de l’AIBD contribue également à l’atteinte de notre ambition de faire de Diass le premier hub aérien d’Afrique de l’Ouest, avec un trafic de cinq millions de passagers par an à l’horizon 2021, et de 10 millions par an à l’horizon 2035”, a ajouté Mme Seck. La certification est devenue “une exigence” de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) pour tout aéroport recevant des vols internationaux, a-t-elle rappelé.
C’est en “prenant la pleine mesure de l’importance” de la certification que “les ministres africains chargés de l’aviation civile (…) s’étaient fixé pour objectif de faire certifier tous les aéroports internationaux avant 2015”, dans le but de “garantir les exigences de sécurité et de sûreté”, a souligné Mme Seck. Selon elle, moins de 25 % des aéroports de la région Afrique et océan Indien de l’OACI ont été certifiés au terme de ce délai.
Et en raison des “difficultés” liées à la certification, le régulateur international de l’aviation civile a mis en place un projet d’appui aux pays d’Afrique et de l’océan Indien, dont ont bénéficié huit pays – le Sénégal inclus – d’Afrique de l’Ouest et du Centre, affirme Mme Seck. “C’est le lieu de féliciter l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie, dont le directeur général a pris toutes les dispositions nécessaires à la mise en œuvre du processus de certification de l’AIBD”, a dit la ministre des Transports aériens.
Elle s’est réjouie de la création d’une direction chargée de la navigation aérienne et des aérodromes au sein de son ministère, ce qui, selon elle, a permis d’améliorer la qualité des aéroports et d’avoir la certification d’aérodrome de l’OACI. Maïmouna Ndoye Seck annonce par ailleurs “un audit global” de l’aviation civile sénégalaise prévu du 11 au 21 février 2019. Selon elle, l’AIBD, le plus grand aéroport du Sénégal, mis en service en décembre 2017, “a largement dépassé la barre des deux millions de passagers” en un an.
Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.