LA SECONDE PHASE DU PSE SE FERA AVEC LE SECTEUR PRIVÉ NATIONAL (PM)

 Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione, a promis, mardi, que c’est avec les entreprises nationales que sera menée la phase II du Plan Sénégal Emergent (PSE), dont le plan d’actions prioritaires (PAP) d’un montant de 14.098 milliards de francs CFA sera déroulé entre 2019 et 2023.
  “Le secteur privé national sera au cœur de grandes orientations du Plan d’actions prioriares II du Plan Sénégal Emergent’’, a-t-il souligné, à l’occasion des assises de l’entreprise, organisées par le Conseil national du patronat (CNP) du Sénégal.

Il a rappelé que ‘’la forte implication du secteur privé national est une des grandes orientations du Plan d’Actions Prioritaires II du PSE (…)’’, soulignant que “c’est avec vous, secteur privé national, que ce quinquennat de la seconde phase du PSE se fera’’.

Pour le chef du gouvernement, les entreprises privées nationales sont des partenaires responsables sur qui l’Etat peut compter pleinement pour l’atteinte des objectifs d’émergence que le chef de l’Etat s’est fixés. Il a insisté sur le fait que les pouvoirs publics comptent s’appuyer ‘’sur tous les secteurs’’, pour que ce partenariat ‘’solide, vivant et de qualité, le soit davantage’’.

‘’S’agissant de l’habitat social, le président de la République lancera sous peu, un vaste programme pour la construction de 100 mille logements sur cinq an’’, a rappelé Mahammed Boun Abdallah Dione. ‘’Donc, aux côtés de la SICAP, de la SN HLM, etc., nous souhaitons lancer ensemble, avec le secteur privé national, les architectes du pays, ce vaste chantier de construction de 100 mille logements’’, a-t-il lancé à l’endroit du secteur privé.

Pour ce qui est des ressources gazières et pétrolières, il a fait savoir que l’entreprise sénégalaise bénéficiaire du contenu local, ’’sera également présente dans l’organe chargé du contrôle et du suivi, qui va être mis en place bientôt par le gouvernement’’.Il a par ailleurs annoncé que d’”importantes réformes’’ seront engagées en mode fast track, en partenariat avec le secteur privé, conformément à la volonté du chef de l’Etat, pour une croissance plus forte et inclusive.

Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.