lundi , septembre 24 2018
Accueil / A la une / Lancement du Programme de réhabilitation des manuels scolaires par le Ministre Serigne Mbaye Thiam à Thies

Lancement du Programme de réhabilitation des manuels scolaires par le Ministre Serigne Mbaye Thiam à Thies

Dans le cadre de la promotion du livre et de la lecture, les gouvernements du Sénégal et du Canada ont mis en place un important projet dénommé PREMAS (Projet pour la préservation des manuels scolaires).

Ayant été déroulé à Kaolack depuis 2017, le Ministre Serigne Mbaye Thiam est venu procéder à son lancement à Thiès, puisque le projet est destiné aux deux académies, sur une durée de 3 ans, c’est-à-dire jusqu’en 2019.

Selon le Ministre et conformément au PAQUET qui met l’accent sur la qualité, le gouvernement du Sénégal avait initié depuis 2014 un programme qui a permis l’acquisition de 6 millions de manuels pour une valeur de 10 milliards de francs sur instruction du chef de l’état.

Le problème donc, après un tel investissement, c’était d’abord la préservation de l’outil, mais avec le PREMAS, il ya en plus la création d’emplois, l’autonomisation des femmes (la parité est respectée dans le recrutement) et la prise en compte des handicapés.

Le coordonnateur du projet a décliné en 2 points ses objectifs : installer un programme de réparation de manuels scolaires offerts par un réseau de micro entrepreneurs et bâtir un service de réparation dans les deux académies.

A Kaolack, le projet ayant déjà fait ses preuves avec 40 jeunes qui ont, en une année réparé 27 336 manuels à 500frs l’unité pour un montant de 17 700 000frs, on n’attend pas moins de Thiès où on prévoit le recrutement de 62 personnes, selon les mêmes critères et dans la transparence.

Pour la représentante de l’Ambassadeur du Canada, l’éducation est un droit fondamental et ce partenariat s’inscrit dans le long compagnonnage entre les deux états.

Le sentiment le mieux partagé, dans cette rencontre marquée par la présence du Gouverneur, le l’IA, des maires, et des partenaires de l’école, est sans doute la satisfaction, mais aussi l’espoir de lendemains meilleurs et pour les enfants et pour leurs parents, le développement tout court, car il est impossible dans un pays sans le préalable d’une bonne éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…