L’argent du trafic de DROGUE était dans une voiture DIPLOMATIQUE

Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) ont interpellé un chauffeur de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), relate ce lundi Le Parisien. Cet employé qui travaillait pour l’OIF depuis 1998 est soupçonné d’avoir transporté dans une voiture immatriculée en corps diplomatique de l’argent lié au trafic de drogue. «Il roulait tous les jours au volant d’un véhicule immatriculé en corps diplomatique et croyait aussi bénéficier de cette immunité. Mais après vérification, il s’est avéré que seule la voiture qu’il conduisait bénéficiait de cette protection», confie un policier.

Présenté à un juge de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, il a été placé en détention provisoire. L’intéressé explique s’être livré à la collecte et à la remise d’argent pour «arrondir ses fins de mois». Selon Le Parisien, ces livraisons étaient opérées pour le compte de deux (2) donneurs d’ordre, dont un certain Abderrahim domicilié à Casablanca, au Maroc.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.