Le Marabout Serigne Thierno Sow étale ses connaissances sur la médecine traditionnelle

Ils sont nombreux à se faire appeler « marabout », mais il serait bon de toujours se poser la question suivante : le sont ils vraiment ?

 La rencontre avec Serigne Thierno Sow à Dakar, aura permis au reporter de Thiès Info d’apporter des éléments de réponses, et libre à chacun de se faire son opinion.

Issu d’une famille d’érudits, Serigne Thierno Sow a suivi les traces de son grand père Thierno Alpha Diallo et de son père Imam Mouhamadou Lamine Sow. En dehors de l’héritage ancestral, il a fait des études longues et diversifiées : le Coran d’abord dans la famille, mais ensuite à Kaolack dans le Darara Niassène où il a obtenu le certificat, le brevet et le BAC arabes.

C’est après qu’il a fait des spécialisations dans le « azrare », (connaissances ésotériques et mystiques), mais aussi la médecine traditionnelle qui utilise les racines et feuilles, souvent transformées en poudre.

Pour ces méthodes, il passe par le « istikhar » mais aussi d’autres, faisant recours parfois aux djins qui ne sont pas tous mauvais,  (il y a parmi eux des croyants des mécréants). Aucun savoir  n’est totalement mauvais, tout dépend de l’usage qu’on en fait.

Prenant comme exemple le « deudeulé » ou séparation, Serigne Thierno Sow  affirme le faire car, dans le cas d’une mauvaise fréquentation d’un garçon ou d’une fille qui risquent de s’égarer, il les sauvent des griffes de satan mais ne les perd pas.

De son discours, on retient qu’il existe plusieurs catégories ou genres (« Afarine » « sayatine ») de  « djiné » ou « rap » mais il y a ici de graves confusions comme avec ceux qui parlent de « djiné maimouna » au lieu « mayamine », le nom par lequel on les désigne.

Sollicité depuis son enfance, il était déjà matériellement et financièrement à l’aise avant de venir s’installer à Dakar.

Généreux dans son savoir, il reste ouvert aux pauvres et pas seulement les politiques, sportifs,  artistes et célébrités qui le sollicitent dans la discrétion.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.