Le patron de l’OMC met en GARDE contre une guerre COMMERCIALE globale

Selon l’OMC, les effets économiques des mesures tarifaires ont été jusqu’à présent modestes, mais si la tendance se poursuit, la guerre économique risque d’entraîner un fort recul de la croissance mondiale et de freiner la création d’emplois. La communauté international devrait faire tout son possible afin d’empêcher une guerre commerciale globale, estime le patron de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) Roberto Azevedo.

«Les tensions montent, les nouveaux tarifs qui ont été évoqués aujourd’hui concernent des milliards de dollars, de nouvelles mesures sont en cours de préparation et, franchement, nous ne voyons même pas la fin à tout ça», a-t-il indiqué en s’exprimant lors du Forum «Promotion des questions de contribution au commerce et aux investissements en vue du développement: un regard eurasiatique». «Si cette tendance se poursuit, nous verrons une menace à la stabilité et de fait une menace à la croissance ainsi qu’à la création d’emplois», a ajouté M.Azevedo. Selon le responsable, ce scénario risque d’affecter toutes les régions du monde. «Nous observons déjà des effets limités: la réduction des exportations, les sociétés retiennent leurs investissements dans la création d’emplois, cela préoccupe», a encore indiqué le patron de l’OMC.

L’OMC a abaissé jeudi sa prévision de croissance pour le commerce mondial en 2018 et 2019, appelant les gouvernements à faire preuve de «retenue» dans un contexte marqué par une «exacerbation des tensions commerciales». Selon ses dernières estimations, le commerce mondial devrait progresser de 3,9% en volume cette année et de 3,7% l’an prochain, alors qu’elle tablait encore en avril sur une croissance de respectivement 4,4% et 4,0%.

Évoquant ces prévisions, Roberto Azevedo a détaillé que l’organisation avait évalué plusieurs scénarios, dont celui d’une «guerre commerciale globale où tous les pays instaureraient des tarifs hostiles à la coopération». Cette éventualité pourrait alors déboucher sur une baisse du commerce mondiale et entraîner un recul de la croissance mondiale de 7,5%. «Nous devons certainement faire tout notre possible pour empêcher ce scénario. Toute la communauté mondiale porte cette responsabilité», a-t-il résumé.Les États-Unis et la Chine se livrent depuis des mois à une guerre commerciale à coups de mesures tarifaires. Au-delà du duel entre Washington et Pékin, les Européens et d’autres grandes puissances économiques s’alarment d’une guerre commerciale généralisée alors que l’administration américaine a engagé un bras de fer avec tous les principaux partenaires des États-Unis.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.