samedi , septembre 22 2018
Accueil / A la une / LE SÉNÉGAL ET LE MALI DÉLIMITENT LEURS FRONTIÈRES COMMUNES

LE SÉNÉGAL ET LE MALI DÉLIMITENT LEURS FRONTIÈRES COMMUNES

[template id=”821″]

Un nouveau tournant dans les relations diplomatiques entre le Sénégal et son voisin le Mali sera bientôt amorcé. Le projet de loi n 25/ 2014 qui vise à ratifier le traité sur la délimitation, la démarcation et le bornage de la frontière entre les deux pays sera soumis, dans les jours à venir, aux parlementaires.

Il y a un mois, le ministre de la Santé Awa Marie Coll Seck soulignait que le Sénégal n’était pas dans les dispositions de fermer ses frontières terrestres avec le voisin malien pour prémunir son peuple du virus Ébola.

Une question qui reste d’actualité dans la mesure où les députés vont devoir plancher, d’ici peu, sur la délimitation, la démarcation et le bornage de la frontière entre le Sénégal et le Mali. Ce, en vue de résoudre la complexité des questions relatives aux frontières.

En effet, le chef de l’Etat a promulgué, le 12 novembre dernier, le décret ordonnant la présentation du projet de loi permettant de ratifier le Traité signé le 22 mai dernier à Bamako. Un geste qui entre dans le “cadre de la mise en œuvre des directives du programme frontière de l’Union Africaine (Ua) adopté le 7 juin 2007 et invitant l’ensemble des pays du continent à procéder, au plus tard en 2017, à la délimitation, à la démarcation et au bornage de leurs frontières”.

Avec “ce traité, fruit de plusieurs mois de négociations qui s’inspire du principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation”, il ne sera plus question de ligne artificielle pour désigner des frontières. Les deux pays pourront revendiquer leur intégrité territoriale.

Car, ce Traité “fixe de manière précise les coordonnées de la frontière entre le Sénégal et la Mali (délimitation), prévoit l’implantation des bornes frontières en béton armé (bornage) et promeut la coopération transfrontalière entre les peuples.”

Loin de refroidir les relations entre les deux pays, cet accord vise à consolider les liens séculaires entre les deux pays frères dans la mesure où l’effet recherché est “de promouvoir des relations privilégiées d’amitié, de fraternité, de bon voisinage et de coopération dans l’intérêt mutuel des peuples malien et sénégalais.”

Dans le même sillage, ce traité, “conclu pour une durée indéterminée, entre en vigueur à partir de la dernière notification diplomatique des Parties de l’accomplissement des procédures juridiques internes.”

Selon les termes de référence, le tracé de la frontière entre les deux pays est estimé à 480 km environ. La frontière se subdivise en plusieurs tronçons. Il part du point A, c’est-à-dire de l’extrême nord de la frontière Sénégal, en passant par le point B, la ligne qui suit le cours du Sanon kolé jusqu’au point C. Il atteint le point L qui suit le cours du Balinko jusqu’au point M …

Il est également stipulé que “le coût des travaux d’abornement et de l’entretien des bornes sera supporté de manière équitable par les deux parties. Les travaux de bornage seront supervisés par une commission technique mixte paritaire de Matérialisation de la Frontière entre les deux pays.” Une nouvelle dynamique qui devra assurer une sécurité transfrontalière et prévenir d’éventuels conflits.

source enquete

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…