Les Boeing 737 risqueraient de faire des PIQUÉS

L’enquête sur le crash du Boeing 737 indonésien a démontré que cet appareil avait des problèmes récurrents d’anémomètre, induisant en erreur les pilotes. Le groupe Boeing pourrait mettre en garde les compagnies aériennes propriétaires d’avions Boeing 737 Max contre les risques de piqués des appareils causés par le mauvais fonctionnement du système de contrôle de vol, annonce l’agence Bloobmerg se référant à une source sous couvert d’anonymat.

Lors de l’enquête préliminaire du crash de l’avion indonésien qui s’est produit le 29 octobre, il s’est avéré que les Boeing 737 Max pouvaient automatiquement piquer du nez lors de changement incontrôlable des courants atmosphériques, selon l’interlocuteur de l’agence.

Il a ajouté que tous les pilotes de Boeing 737 Max allaient être prévenus et instruits sur la façon d’agir dans un tel cas de figure. Le 29 octobre, un Boeing 737 Max de la compagnie aérienne Lion Air s’est abîmé en mer de Java, douze minutes seulement après son décollage de Jakarta, faisant 189 morts. L’enquête a démontré que l’appareil avait un indicateur de vitesse défectueux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.