dimanche , octobre 21 2018
Accueil / A la une / L’ouvrier tombe d’un château d’eau et s’écrabouille la tête

L’ouvrier tombe d’un château d’eau et s’écrabouille la tête

Maguette Niang (33ans), maçon de profession, est tombé du haut d’un château d’eau en construction au quartier périphérique de Médinatoul Salam à Louga. Le jeune homme, qui s’est retrouvé avec la tête complètement écrabouillée, est mort sur le coup.

Des tas de ferraille  éparpillés ça et là, deux grandes échelles en fer solidement fixées, deux grues en stationnement, des taches de sang au sol…, voila le triste décor de l’espace réservé à  la construction d’un nouveau château d’eau au quartier Médinatoul Salam de Louga. Cet endroit  naguère grouillant d’ouvriers  à cette heure de la journée (il était 11h 20mn), est  déserté depuis mercredi dernier après  la chute accidentelle du nommé Maguette Niang (33ans).  Ce jeune ouvrier domicilié à Saint-Louis, en séjour   à Louga depuis plus d’une année,  où il travaillait comme maçon, ne savait certainement pas qu’il ne retrouvait jamais  les siens. Le mercredi passé, au moment  où ses collègues, qui avaient presque fini la construction, s’affairaient à la pose  du réservoir, Maguette Niang, qui était chargé de déposer les planches pour le coffrage, était monté sur une troisième échelle.  Selon des témoins,  avant que le jeune Niang, qui était à plus de 50 mètres de hauteur, ne prenne le bois à partir d’une grue, l’échelle sur laquelle il était perché a  perdu l’équilibre et  s’est renversée, avant d’emporter l’ouvrier  dans son mouvement.  La chute a  lui été fatale.  La victime, qui n’avait pas encore mis son casque de sécurité, s’est retrouvée avec la tête complètement écrabouillée. Avisés, les éléments de la 52e compagnie de secours et de feu, se sont déplacés sur les lieux du drame. Seulement, avant leur arrivée, une bonne volonté s’est proposé(e) pour l’évacuer à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye à bord de sa voiture personnelle. Cependant, avant que les blousses blanches n’interviennent, il avait déjà succombé à ses blessures, comme le confirme le certificat de genre de mort délivré par le médecin légiste. Dans ce document, le toubib fait état d’une «mort violente suite à un traumatisme crânion-encéphalographique grave, poly fractures et luxation de rochie cervicale». Le corps sans vie, gardé à la morgue dans un premier temps, a été remis plus tard  aux parents de la victime pour les besoins de l’inhumation. Le commissariat urbain, qui s’est saisis du dossier, a ouvert une enquête.  Notons que depuis la chute mortelle de Maguette Niang, les travaux de construction du château d’eau sont à l’arrêt.

 

 

SOURCE L’OBS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…