samedi , septembre 22 2018
Accueil / Dépêches / MACKY ET LES GRANDS PROJETS DE THIES

MACKY ET LES GRANDS PROJETS DE THIES

[template id=”821″]

L’ on rappelle encore les échanges de civilités entre l’ancien maire de Thiès, Idrissa Seck et le Premier ministre de l’époque, Mimi Touré. Les 4 et 5 juin derniers, tous les regards étaient braqués sur Thiès, l’espace d’un conseil des ministres décentralisé.  Alors, le Président Macky Sall avait sorti le grand ” Je”, pour dérouler une litanie de promesse aux Thiéssois. Moins d’un an plus tard, la plupart de ces promesses attendent d’être concrétisées. Le Président, accueilli par une foule en liesse, avait promis d’injecter 447 milliards de FCfa dans le région, une manière de tirer Thiès vers l’émergence. Aujourd’hui, 9 mois après la tenue du conseil des ministres décentralisé, Thiès attend toujours. Pis depuis le limogeage de l’ancien ministre des Infrastructures, Thierno Alassane Sall du gouvernement, quelques infrastructures routières comme les routes du périmètre communal et les 9 kilomètres de route, d’un cout globale de 900 millions FCfa qui relient la commune de Thiès Nord à la commune de Fandéne, ont été réalisées. Les 18 projets des chantiers de Thiès, qui devaient être parachevés, ne l’ont pas encore été. Sur les 447 milliards FCfa prévu pour mettre le région de Thiès (Mbour, Thiès et Tivaouane) sur les rails de l’émergence, les 234 milliards FCfa, constituant la composante du PTIP 2014-2016 sont déjà disponibles serviront à finaliser certains projets structurants. Ce sont des secteurs économiques qui sont surtout visé par le Président de la République Macky Sall, avec la relance du tissu industriel pour générer des emplois et lutter contre la pauvreté.

ESPOIR ÉTEINT. Ainsi, le démarrage de la Nouvelle société textile sénégalaise (Nsts) devrait permettre de pouvoir 435 emplois. Une urbaine pour des familles entières qui étaient plongées dans une paupérisation en raison de l’absence de sources de revenus stables après que certains chefs de famille ont été poussés au chômage forcé. Le projets d’ouverture de la Nsts est en bonne voie, même si, la cadence souhaitée par le Directeur général, Ibrahima Macodou Fall, peine à atteindre sa vitesse de croisière. Le chef de l’Etat, à la veille de son arrivée à Thiès, avait réglé le contentieux de la défunté société nationale des chemins de fer du Sénégal (Sncs), mise en concession depuis 2003.Le président de la République a consenti une avance de 400 millions FCfa pour vider le contentieux de 1,5 milliards FCfa qui opposait l’Etat du Sénégal aux cheminots. Cet argent est destiné à payer les fonctions, rembourser le groupement d’achats, régler les départs volontaires et les agents temporaires, entre autres. Malgré les financements déjà bouclés avec la banque chinoise Exim Bank, Transrail est toujours confrontée à de multiples problème. La politique ferroviaire reste encore à quai. Par contre, l’espoir renaît à Mboro. Le chef de l’Etat a réussi le relance des industries chimique du Sénégal (Ics), avec de nouveaux repreneurs indonésiens qui ont remplacé les investisseurs indiens.

Toutefois, le plus grand projets de Macky Sall dans le région de Thiès. C’est l’aéroport Blaise Diagne, qui va générer des milliers d’emplois pour les Thiesssois et qui permettra de redresser le secteur du tourisme, très mal en point. Les promoteurs du secteur seront accompagnés par l’Etat. En rapport avec les autorités municipales et administratives, des surfaces seront dégagées pour mettre aux investisseurs privés de disposer de sites pour leurs projets. Macky Sall a dégagé 4 milliards FCfa pour payer les impenses, afin que les ayants droit ne soient pas lésés.

Les bons points de ce conseil des ministres sont surtout les innombrables infrastructures routières aéroportuaires, les écoles, les UFR, l’Isep, où l’école des métiers du rail, entre autres, qui mettront Thiès sur les rails de l’émergence.

Enfin, le football Thiessois a régressé ces derniers années, avec l’inexistence de stade aux normes conventionnelles de la fifa. Le stade Lat Dior, conçu pour recevoir des compétitions internationales, est non fonctionnel, avec l’arrêt des travaux dans le cadre des chantiers de Thiès en 2004. Macky Sall avait annoncé en grande pompe le parachèvement de ce stade, avec l’injection de 500 millions FCfa qui permettront au Sénégal d’organier des compétition internationales à Thiès, surtout que l’aéroport Blaise Diagne sera à moins de 20 minutes de la cité du rail. Pour le moment, l’infrastructure continu à dégager. Et rien n’est encore fait

source : l’OBS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…