“Macky Sall a déjà fait de Thiès la « capitale » en la plaçant au cœur du Sénégal par ses réalisations” lance Mamadou Mbaye, Directeur exécutif au FONSIS

Thiès, les hommes politiques sont peut-être nombreux à soutenir le Président Macky Sall mais, le faisant en s’appuyant sur une vision stratégique de développement économique aussi clair, Monsieur Mamadou Mbaye se singularise positivement.

Directeur exécutif au FONSIS, (Fonds souverain d’investissement du Sénégal), qui finance le PSE, petit fils de l’illustre Madoky Ndiaye , il s’active à Thiès depuis les élections législatives de 2016

De son point de vue, on doit soutenir le Président Macky Sall qui a déjà fait de Thiès la « capitale » en la plaçant au cœur du Sénégal par ses réalisations : l’aéroport de Diass, l’autoroute ILA TOUBA, le TER, les centrales énergétiques, tout passe au moins par Thiès.

Avec des institutions comme le FONSIS, le FOGIP et la BNDE, les financements privés sont attirés et le développement possible comme le prouve l’exemple de Singapour qui est passé économiquement de la 150ème place mondiale en 1960 à la 1ère aujourd’hui.

Pour M. Mbaye, c’est possible si on privilégie l’éducation, la transparence, la rapidité d’exécution les grands projets et une justice indépendante.

Un contre-exemple assez édifiant est l’exploitation du fer de la Falémé en projet depuis 1955, au moment où avec la SNIM en Mauritanie, le secteur minier donne à l’état l’essentiel de ses ressources financières.

En ce temps où l’Afrique est maintenant dans la ligne des mire des investisseurs occidentaux, ce qui n’était pas le cas il y a 20 ans, avec aussi la circulation de l’information plus rapide créant de nouvelles opportunités, l’émergence est bien possible.

Il y a seulement que souvent, ou bien le sénégalais manque d’ambition, ou il nourrit des complexes, ou il ne travaille pas assez.

Pour le parrainage, Mamadou Mbaye veut d’abord la paix car chacun est libre d’avoir son ambition et sa vision, des domaines où le Président Macky Sall qu’il soutient semble avoir pour lui une longueur d’avance sur les autres.

Le travail complémentaire est donc au niveau des consciences et mentalités, et c’est là que le rôle des imams qui méritent respect et considération est pour M. Mbaye déterminant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.