MACKY SALL RECONDUIT À LA TÊTE DE L’APR, INVESTI POUR LA PRÉSIDENTIELLE DE 2019

 L’Alliance pour la République (APR) a reconduit vendredi Macky Sall à la présidence du parti au pouvoir avant de l’investir comme candidat à sa propre succession à la tête du Sénégal à l’occasion de la présidentielle de février prochain, a constaté l’APS. “Le congrès, à l’unanimité des participants, proclame le camarade Macky Sall, président de l’Alliance pour la République APR/Yaakaar et candidat du parti à l’élection présidentielle de 2019”, a déclaré Abdou Mbow, lors du congrès d’investiture de la formation présidentielle.
Le congrès a relevé “avec succès la vitalité et la longévité de la coalition Benno Bokk Yakaar qui gouverne admirablement le pays et vous donne le droit de nouer des alliances électorales avec tous les partis ou mouvements politiques”, a-t-il souligné. Il a rappelé que la coalition Bennoo Bokk Yaakaar, regroupant le parti présidentiel et ses alliés, avait “remporté toutes les élections organisées au Sénégal depuis 2012”.
“Nous partons confiants à ce combat de février 2019, d’autant plus confiants que les résultats de mon travail ont été jugés positivement”, a dit le chef de l’Etat sortant. Il dit “apprécier beaucoup les conseils des sages du parti et accepte leur investiture à l’élection présidentielle de février 2019”, tout en mesurant “le sens de leur engagement ainsi que leur soutien de tous les jours (…)’’. “Il nous a fallu lutter ardemment et vaillamment pour vaincre la régression qui menaçait dangereusement cette nation et ce combat, nous l’avions gagné avec tous les démocrates du pays”, a-t-il déclaré.
“Nous avons été avec toutes les forces vives de la nation à la bataille du 23 juin pour que la République ne soit pas désacralisée et que le choix des Sénégalais soit respecté”, a-t-il rappelé. ll fait référence au soulèvement populaire qui a amené son prédécesseur, Abdoulaye Wade, à renoncer in extremis, le 23 juin 2011, à son projet controversé de réforme constitutionnelle devant instaurer un ticket présidentiel. Selon observateurs et analystes, le 23 juin a préfiguré la défaite du président Wade battu lors de la présidentielle de mars 2012, remportée par Macky Sall.
Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.