MAHAMMAD BOUNE ABDALLAH DIONNE AUX JOURNÉES ECONOMIQUES DU CNES : ‘’Thiès, carrefour naturel, constitue l’avenir du Sénégal’’

[template id=”821″]

 

Présidant les Journées économiques de l’Ouest qui se tiennent à Thiès, le Premier ministre, Mahammad Boune Abdallah Dionne, a mis en exergue le rôle attendu de la région éponyme. A son avis, « Thiès constitue l’avenir du Sénégal avec sa particularité de carrefour naturel ».

Le Premier ministre, Mahammad Boune Abdallah Dionne, a souligné l’importance de la région de Thiès dans la recherche d’un équilibre entre Dakar et le reste du Sénégal. La ville de « Thiès constitue l’avenir du Sénégal avec sa particularité de carrefour naturel, mais la métropole la plus proche de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) et de point de départ de la dorsale qui va désenclaver le Sénégal.

Notamment l’autoroute Thiès-Touba qui permettra de joindre plus rapidement les autres localités de l’intérieur comme Diourbel, Kaolack jusqu’à Tambacounda, Linguère et Matam », a ajouté M. Dionne, hier, à l’occasion des quatrièmes Journées économiques de l’Ouest, organisées par la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes) dans la capitale du rail.

Le chef du gouvernement a rappelé l’importance pour le gouvernement du renouveau du rail. Le gouvernement sénégalais travaille sur cette question avec les autorités maliennes et le concessionnaire afin de reconstruire la ligne de chemin de fer vieille de plus de 100 ans, a-t-il fait savoir.

Explorer d’autres axes
de développement

Mahammad Boune Abdallah Dionne a félicité et encouragé les organisateurs de cette rencontre qui, estime-t-il, sont sur la même longueur d’onde avec les ambitions du président Macky Sall et pour lesquelles le gouvernement, selon lui, « travaille tous les jours à leur réalisation ».

« Ce qui a permis la réouverture de la Nsts (Nouvelle société textiles sénégalaise) qu’avait promis le chef de l’Etat en juin 2014, mais aussi la recapitalisation en cours des Industries chimiques du Sénégal (Ics) », a-t-il ajouté. Appréciant le choix du Cnes, le Premier ministre estime que c’est « une option audacieuse qui consiste à se tourner vers les territoires qui renferment autant de potentiels dans tous les différents secteurs porteurs de croissance ».

Selon lui, « la Cnes a posé un acte de rupture d’avec la bipolarisation de la capitale sénégalaise, Dakar, sur le reste du pays, en explorant d’autres axes de développement économique et social à travers une analyse lucide qui pose déjà un pari sur l’avenir ».

Ces journées économiques de l’Ouest, souligne Mahammad Boune Abdallah Dionne, « cadrent bien avec la vision du président de la République Macky Sall qui a fait ce même diagnostic de la situation du pays et a proposé ainsi un lot de réformes basées sur trois leviers essentiels : l’Acte 3 de la décentralisation, la Plan Sénégal émergent (Pse) et le Pacte de stabilité sociale et d’émergence économique pour une croissance inclusive et territoriale équilibrée ».

Dans cette dynamique, le chef du gouvernement souligne la nécessité d’un pacte solide de stabilité avec le secteur privé national, épine dorsale de l’action qui devrait favoriser la transformation de la structure de l’économie tant souhaitée à travers l’exploitation de toutes les ressources que renferment nos territoires. A l’image de la région de Thiès dont le potentiel minier, halieutique, horticole, touristique, entre autres, faits de la zone un pôle futur.

 

Source : Le Soleil

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.