dimanche , octobre 21 2018
Accueil / Dépêches / LES DECLARATIONS DE MAMADOU BA, ONCLE DE DAME KA

LES DECLARATIONS DE MAMADOU BA, ONCLE DE DAME KA

[template id=”821″]

“La contre-autopsie du corps, réclamée par la famille, n’a pas été faite”.

Même si Amadou Kâ alias Dame a été inhumé au cimetière de Thionakh, la clameur est encore loin de s’estomper sur les véritables causes de sa mort. Sa famille affirme avoir maintenant toute laissé entre les mains de Dieu, mais selon son oncle Mamadou Bâ ” la contre-autopsie réclamée par la famille n’a pas été faite”.

C’est jeudi dernier dans l’après-midi que la famille d’Amadou Kâ alias Dame s’est résolue à récupérer le corps à la morgue du centre hospitalier régional Elhadji Amadou Barro Ndiéguéne de Thiès, où il était gardé depuis une quinzaine de jours. Après son inhumation le même jour au cimentiere de Thionakh, ses parents se sont retrouvés à la maison mortuaire pour la cérémonie religieuse. Cette démarche ultime a été faite après que le bureau de l’état civil de la ville de Thiès ait délivré le permis d’inhumer sur la base du certificat aux fins d’inhumation, établi par le Commandant de la brigade de recherches de la gendarmerie de Thiès et transmis par le procureur de la République prés le Tribunal régionale de Thiès. Mamadou Bâ, oncle de Dame Kâ, affirme : ” des informations font état d’une contre expertise médicale, mais au vu de celles qui sont en notre possession, cela ne correspond pas à la réalité. La contre-autopsie du corps, réclamée par la famille, n’a pas été faite. Aucun papier, ni aucune information allant dans ce sens ne nous ont été notifiés.” Il poursuit : ” le seul document qui nous a été remis dans ce sens, c’est le certificat de genre de mort délivré par le sévices d’anatomie et de cytologie pathologiques de l’hopital général de Grand Yoff et en date du 6 février 2015. Lequel certificat parle d’une défaillance cardiaque sur une cardiomyopathie hypertrophique favorisée par un état de stress dans un contexte de coups et blessures n’ayant pas entraîné directement des lésions viscérales fatale. “Selon Mamadou Bâ, après avoir contesté cette autopsie et réclamé une contre-autopsie, la famille savait qu’elle devait prendre en charge les frais. C’est ainsi que tout était prêt et un spécialiste avait même été contacté à toutes fins utiles. Mais, se désole -t-il, cela n’a pas été fait pour tirer toute cette affaire au claire. “Maintenant nous avons enterré notre fils, nous avons tenu une cérémonie religieuse pour  le repos de son âme et nous laissons le reste entre les mains de Dieu”, déclare Mamdou Bâ.

Pour rappel, Amadfou Bâ alias Dame a été interpellé par la police le 3 février sur dénonciation de deux membres d’une bande alpaguée le veille. Il est mort le lendemain entre les mains de la police, selon la famille du défunt. Mais le certificat de genre de mort établi par un homme de l’art a disculpé les limiers.

source : l’AS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…