Manque d’eau criarde à Notto. Les populations réclament le départ de AQUATECH

A Notto, les populations ont initié une marche pacifique pour réclamer le départ de AQUATCH, cette société chargé de la gestion de l’eau et qui,  selon eux, “n’arrive pas à gérer le forage correctement”. Résultat: Dans beaucoup de villages, l’eau est devenue une denrée très rare, disponible qu’en très petite quantité au milieu de la nuit: dans plusieurs contrées du Diobass, les femmes se lèvent en pleine nuit, pour recueillir quelques gouttes d’eau. Les marcheurs ont déposé un référendum chez le préfet de la localité.

 

La marche pacifique organisée par les populations de Notto Diobass a été une réussite à tout point de vue.

En effet, elle a été autorisée, elle a été populaire, et  ils ont été reçus par le Sous Préfet  qui  a accepté de les écouter et  de recevoir leur mémorandum, déposé en  5 exemplaires.

Selon leur porte parole, Moustapha Faye, coordinateur des usagers du forage de Notto, ils ont pour griefs la privatisation et la mauvaise gestion de leur forage.

Avec AQUATECH, il n’y a plus d’eau, sauf rarement et la nuit, ce qui a pour conséquence que plus personne ne dort dans la contrée.

 La  question de l’eau étant vitale, ils considèrent comme non négociable la résiliation du contrat, car les 20 villages qui étaient correctement approvisionnés par le forage ne le sont plus.

Ils ne peuvent accepter de donner de l’eau et s’en priver.

Pour les femmes, fatiguées et coléreuses, M. Mansour Faye a échoué et doit « dégager », parce qu’incapable de régler leurs problèmes : boire, manger, pratiquer le maraichage.

Monsieur le Sous Préfet, dans sa réponse, a salué la démarche républicaine qui consiste à demander une autorisation avant de marcher et a promis de transmettre les doléances à qui de droit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.