dimanche , octobre 21 2018
Accueil / Mbour / MBOUR-CIRCULATION ROUTIÈRE : Une équation a mille inconnus !

MBOUR-CIRCULATION ROUTIÈRE : Une équation a mille inconnus !

[template id=”821″]

La ville de Mbour connaît des scènes quotidiennes de blocage de la circulation. L’avenue Demba Diop, principale entrée et porte de sortie de la capitale de la Petite Côte, illustre tout le long de la journée les problèmes de transport et de fluidité du trafic. Les boulevards et avenues comme Diogoye Basile Senghor, Sana Daffé ou Cheikh Ahmadou Bamba sont envahis et sur ces différents axes, les embouteillages sont devenus banals. Les taxis-clandos ont fini de transformer le centre-ville en un lieu où la mobilité constitue un véritable casse-tête. Malgré quelques initiatives de la municipalité, ce problème à mille inconnus est en mal de solution.

 

Mbour connait une explosion démographique ces dernières années. Aujourd’hui, la population de l’agglomération mbouroise est estimée à plus de 650.000 habitants, répartie dans un espace de 27 kilomètres carrés et une banlieue polarisant une vingtaine de hameaux. De fortes concentrations humaines sont enregistrées dans les quartiers périphériques de la commune avec un besoin de mobilité sans lendemain. Aux heures de pointe, les usagers ont d’énormes difficultés pour accéder aux moyens de transport ou pour circuler d’un lieu à un autre de la ville. Les quartiers traditionnels sont en grande partie des lieux de résidences, des cités-dortoirs souffrant d’un manque de voies de desserte, avec une seule sortie goudronnée vers la station balnéaire de Saly-Portudal. Le Directeur des Transports routier avait diagnostiqué la problématique du transport. El Hadji Seck Ndiaye Wade avait ainsi donné une idée de la fluidité du trafic et du transport dans la ville et même le département. De l’avis de M. Wade, la Petite Côte est en retard sur le plan des  objectifs du millénaire pour le développement par rapport aux infrastructures routières dans la ville et le département de Mbour.

Le centre-ville ou quartier Escale, qui constitue le point de convergence de la ville de Mbour, se singularise par le fait qu’il abrite plus de 90 % des affaires économiques et services administratifs : la mairie, le marché central, les commerces, les banques ou centres des affaires, etc. Ce qui fait que tous les chemins mènent au centre-ville, entrainant ainsi une forte demande de transport.

Les difficultés de circulation et de mobilité ont ainsi attiré l’attention d’un spécialiste des transports routiers. Fodé Seyni Sagna, un ingénieur à la retraite, a fait une étude exhaustive qui a circonscrit les sources du mal. Selon lui, l’étroitesse des artères et routes, leur état de délabrement avancé et leur ensablement permanent restent des éléments visibles de l’état de dégradation des infrastructures routières. À cela s’ajoute un environnement urbain et péri urbain dont les occupants convergent vers le noyau central de la ville avec divers moyens de locomotion. L’absence de taxis et d’une politique de transport a favorisé la prolifération des véhicules hippomobiles, surtout les charrettes, et des taxis-clandos qui assurent la desserte. Aujourd’hui, le nœud gordien de l’organisation du transport et de la circulation reste l’équation des taxis-clandos.


Un parc de  900 taxis urbains et 68 autocars

 

L’expansion continue et progressive des lieux de stationnement autorisés ou non laisse voir l’insuffisance de la capacité de la voirie à contenir l’accroissement des parcs de voitures particulières, de charrettes, en plus d’une occupation constante et irrégulière de la chaussée dans le centre-ville et aux abords des gares routières et marchés. Cette situation constitue la vraie racine du mal. Les énormes problèmes de déplacement d’un lieu à un autre sont aussi liés à l’absence de fluidité due souvent aux gros porteurs mal intentionnés ou tombés en panne. L’avenue Houphouët Boigny, sollicitée à toute heure par des camions frigorifiques, illustre les faits. Le même scénario est fréquent au niveau de l’avenue Diogoye Basile Senghor. Les autorités municipales s’investissent pour assurer une réglementation de la circulation.

Les solutions, selon les experts, passent par la construction de nouvelles routes et leur matérialisation par une signalisation horizontale et verticale. Leur souhait est aussi de voir la mise en place d’un service d’entretien sous la supervision de la voirie municipale. Les expériences de l’implantation de panneaux de signalisation ont donné des constats peu honorables. S’ils ne sont pas heurtés par des gros porteurs, leur emplacement n’a pas du reste été visible. Une délégation spéciale avait pris le soin de mettre en place des feux de signalisation dans la partie ouest de la mairie, sur la route de Joal-Fadiouth. Tombés en panne, ils ne sont plus fonctionnels, faute de réparation et de maintenance.

Pierre Mbakhane Gomis, le secrétaire général du syndicat des chauffeurs et transporteurs de Mbour, reste d’accord sur plusieurs actions envisagées par la municipalité, mais exige la matérialisation des arrêtés d’interdiction ou d’autorisation concernant l’immatriculation des taxis-clandos d’une part et l’amélioration de l’état des routes d’autre part.

Aujourd’hui, il faut souligner que de nombreuses initiatives de modernisation du transport inter urbain ont connu des blocages avec l’état des routes. Certains promoteurs préfèrent attendre avant de se lancer dans des projets onéreux sans avoir la garantie ou des possibilités de rentabiliser leurs investissements. Du côté de la municipalité, malgré quelques efforts pour la reprise d’artères comme l’avenue Diogoye Basile dont les travaux sont en cours, l’espoir reste attaché à une mise en œuvre d’un projet d’un holding italien qui envisage de construire à Mbour 60 kilomètres de route. Cet ambitieux projet traine encore et ce n’est pas encore demain la veille pour le démarrage des travaux. Des procédures administratives, selon des sources bien informées, constituent le principal goulot d’étranglement.

 

 

source mbourinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…